JO de Rio : Jean-Christophe Cambadélis trouve la "presse aigre" avec les médaillés français

Publié à 12h41, le 13 août 2016 , Modifié à 12h44, le 13 août 2016

JO de Rio : Jean-Christophe Cambadélis trouve la "presse aigre" avec les médaillés français
Jean-Christophe Cambadélis © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Image Etienne Baldit


HÉ OH LA PRESSE - Depuis quelques mois, Jean-Christophe Cambadélis s'est fait une nouvelle spécialité : critiquer les médias (ici "les petits marquis médiatiques", là un "consensus médiatico-sondagier" contre Hollande et pour Juppé). Selon le patron du Parti socialiste, la presse ne fait rien qu'à critiquer François Hollande et le gouvernement de manière injuste. Mais pas seulement : les journalistes seraient aussi un peu radins niveau euphorie quant aux performances des grands champions français aux Jeux Olympiques de Rio.

Dans la journée de vendredi 12 août, les athlètes tricolores ont clairement fait honneur au pays, décrochant trois médailles d'or (Teddy Riner et Emilie Andéol en judo, Jérémie Azou et Pierre Houin en aviron) et trois d'argent (Florent Manaudou sur 50m nage libre, Jean-Charles Valladont en tir à l'arc, et Erwann Le Péchoux, Enzo Lefort, Jérémy Cadot et Jean-Paul Tony Helissey en fleuret par équipe), portant le total français à 17 breloques (8e au classement des nations). Seulement, les médias ne les auraient pas fêtés à leur juste valeur, selon Jean-Christophe Cambadélis qui, ce samedi sur Twitter, fustige "l'aigreur" de la presse à leur encontre :





"Camba", qui prône la "culture de la réussite" en matière de lutte contre le terrorisme, aimerait visiblement voir plus d'enthousiasme dans le domaine sportif également.

Les exploits et les résultats des sportifs français ont pourtant été largement salués. Impossible, cependant, de ne pas noter l'issue cruelle pour un Florent Manaudou favori mais qui perd son titre olympique pour un centième de seconde, ou pour les fleurettistes qui ont longtemps mené au score en finale avant de s'incliner de 4 points devant la Russie (45-41), et ce après avoir défait l'ogre italien (n°1 mondial) en demies. D'ailleurs, le député LR Lionel Tardy s'est, pour le coup, montré carrément déçu par cette médaille d'argent en escrime :





Quant à Teddy Riner, si le colosse était effectivement "attendu", son doublé olympique (après le titre conquis en 2012 à Londres) fait l'objet de très nombreux commentaires journalistiques élogieux. Las, tout cela est encore un peu trop "aigre" au goût de Jean-Christophe Cambadélis, qui ne va pas jusqu'à dire "Hé oh la presse", mais pas loin.





À LIRE SUR LE LAB :

François Hollande déplore qu’il n’y ait "plus de journaux de gauche en France"

Du rab sur le Lab

PlusPlus