Julien Dray, proche de François Hollande, redevient secrétaire national du PS, chargé de "l'alliance populaire"

Publié à 10h24, le 21 juin 2015 , Modifié à 10h29, le 21 juin 2015

Julien Dray, proche de François Hollande, redevient secrétaire national du PS, chargé de "l'alliance populaire"
Julien Dray, ravi de sa nomination © LIONEL BONAVENTURE / AFP

COME-BACK - Il est l'un des proches de François Hollande et son retour dans le "gouvernement" du Parti socialiste peut s'apparenter à un retour en grâce. Julien Dray a été nommé secrétaire national à "l'alliance populaire" à savoir l'entente avec les différents partis de gauche le 20 juin.

Un défi important alors que certains frondeurs craignent que le PS ne se "fossilise" et appellent déjà à un Podemos à la française, crainte ultime de Jean-Christophe Cambadélis.

Un retour en grâce politique pour celui qui menaçait il y a peu de quitter le parti pour "faire du Mélenchon". Ancien proche de Dominique Strauss-Kahn, l'actuel vice-président du conseil régional d’Ile-de-France devrait être recasé dans le Val-de-Marne en décembre, après avoir été écarté de l'Essonne.

Ce nouveau poste attribué à Julien Dray peut donc s'analyser comme une présence discrète de François Hollande dans l'organigramme du PS, à un poste particulier en vue de 2017, comme l'explique un membre du PS cité par un journaliste du JDD.

Avec cette nomination, le départ en Laponie de Julien Dray semble retardé.

[BONUS TRACK]

L'autre information de ces nominations au sein du PS concerne le nombre de personnes concernées par ces nominations. Pas moins de 78 personnalités politiques ont été nommées le 21 juin pour épauler Jean-Christophe Cambadélis à la tête du Parti socialiste. Dans le détail, il y a désormais 53 secrétaires nationaux, 22 secrétaires nationaux adjoints, 3 portes-paroles au sein du Parti socialiste.

Une "armée mexicaine", presque autant que chez Les Républicains, qui ne ravit pas Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice frondeuse de Paris qui souligne le nombre grandissant de responsables alors que les militants se font de plus en plus rare au PS.

Du rab sur le Lab

PlusPlus