C’était la caution de l’UMP contre l’homophobie. Vendredi 11 janvier, l’association GayLib, destinée à évoquer les problématiques liées à l’homosexualité, a acté son départ de l’UMP, parti dont l’association était affiliée depuis sa création en 2002.

C’est sa présidente, Catherine Michaud, qui l’a annoncé vendredi – soit deux jours avant la grande manifestation des opposants au mariage homosexuel – dans Soir 3. Une information relayée par le site Yagg.

Pour la patronne de GayLib, qui n’avait déjà pas appelé à voter pour Nicolas Sarkozy à la dernière présidentielle, la présence au sein de l’UMP de plusieurs personnalités controversées pour leurs propos sur l’homosexualité justifie cette prise de distance.

Ainsi déclare-t-elle à Yagg, interrogée sur les raisons de ce départ :

Ce n'est pas un coup de tête, c'est un long cheminement. (…) C'est aussi l'incapacité de l'UMP d'exclure Vanneste, l'absence de condamnation des propos homophobes de Serge Dassault ou Nicolas Dhuicq.

>> A lire :Nicolas Dhuicq a fait un parallèle entre mariage homosexuel, homoparentalité et terrorisme

>> A lire :Serge Dassault fait de l'homosexualité une raison de la décadence de la Grèce

Désormais, cette association de défense des homosexuels pourrait se tourner vers l’UDI de Jean-Louis Borloo, comme l’a laissé entendre Catherine Michaud à Yagg, refusant que "GayLib soit la bonne conscience LGBT de l’UMP et de Jean-François Copé"

L'UMP régresse et le seul parti de droite humaniste et républicain est l'UDI.

 

Du rab sur le Lab