Rechercher

L’association GayLib quitte l’UMP et regarde vers l'UDI

L’association GayLib quitte l’UMP et regarde vers l'UDI
Manifestants contre le mariage pour tous.
Image Sébastien Tronche

Par

C’était la caution de l’UMP contre l’homophobie. Vendredi 11 janvier, l’association GayLib, destinée à évoquer les problématiques liées à l’homosexualité, a acté son départ de l’UMP, parti dont l’association était affiliée depuis sa création en 2002.

C’est sa présidente, Catherine Michaud, qui l’a annoncé vendredi – soit deux jours avant la grande manifestation des opposants au mariage homosexuel – dans Soir 3. Une information relayée par le site Yagg.

Pour la patronne de GayLib, qui n’avait déjà pas appelé à voter pour Nicolas Sarkozy à la dernière présidentielle, la présence au sein de l’UMP de plusieurs personnalités controversées pour leurs propos sur l’homosexualité justifie cette prise de distance.

Ainsi déclare-t-elle à Yagg, interrogée sur les raisons de ce départ :

Ce n'est pas un coup de tête, c'est un long cheminement. (…) C'est aussi l'incapacité de l'UMP d'exclure Vanneste, l'absence de condamnation des propos homophobes de Serge Dassault ou Nicolas Dhuicq.

>> A lire :Nicolas Dhuicq a fait un parallèle entre mariage homosexuel, homoparentalité et terrorisme

>> A lire :Serge Dassault fait de l'homosexualité une raison de la décadence de la Grèce

Désormais, cette association de défense des homosexuels pourrait se tourner vers l’UDI de Jean-Louis Borloo, comme l’a laissé entendre Catherine Michaud à Yagg, refusant que "GayLib soit la bonne conscience LGBT de l’UMP et de Jean-François Copé"

L'UMP régresse et le seul parti de droite humaniste et républicain est l'UDI.

 

Du rab sur le Lab