L'épouse de Lionel Jospin, Sylviane Agacinski se dit prête à manifester contre le mariage homo

L'épouse de Lionel Jospin, Sylviane Agacinski se dit prête à manifester contre le mariage homo
Sylviane Agacinski et son époux, Lion Jospin, lors de l'investiture de François Hollande (MaxPPP).
Image Le Lab

Par Bruno Poussard
pour

Opposée à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de Lionel Jospin, se dit prête à aller dans battre le pavé si nouvelle manifestation il y avait. C'est la teneur des propos qu'elle a tenus au micro de Jean-Michel Aphatie sur RTL ce mardi 29 janvier, à l'heure où le projet de loi mariage homosexuel s'apprête à être débattu à l'Assemblée nationale.

Quand le journaliste lui demande si elle est prête à descendre dans la rue, Sylviane Agacinski répond :

Absolument !

Et de poursuivre, relancée par Jean-Michel Aphatie :

Ce n’est pas la question de savoir qui on rejoint mais de savoir au nom de quel principe on parle. Je pense qu’il y a une grande violence.Quand une militante dit "moi je ne veux pas me coltiner un mec pour devenir mère", c’est une extrême violence de dire "j’exclue à priori toute place, toute présence, tout rôle symbolique du père pour pouvoir faire adopter mon enfant par une autre femme."

Elle insiste: être une femme de gauche ne l'empêche pas de s'opposer au mariage homosexuel, ni de critiquer le gouvernement socialiste.

Quand je réfléchis à des questions graves, je ne réfléchis pas en tant que socialiste, ni en tant qu’épouse ou en tant que femme de gauche.Je pense que ce problème déborde absolument et totalement–c’était le cas de la parité aussi- le clivage droite-gauche. Et la façon dont on veut impressionner en nous disant "si vous n’est pas totalement d’accord avec ceci ou cela, c’est que vous êtes forcément réactionnaire etc", c’est extrêmement pénible et infondé.

Comme elle l'avait déjà fait sur Europe 1 le 25 janvier, Sylviane Agacinski enchaîne quatre jours plus tard sur les explications de cette prise de position.

Pourquoi certaines réserves de ma part ? C’est parce que le gouvernement a voulu faire comme si la logique traditionnelle du mariage pouvait s’appliquer aussi bien dans le cas de couples de personnes de même sexe que dans le cas de couples un homme-une femme. [...]Le mariage [...] était fondé sur l’idée de cadrer la procréation, tel homme, telle femme, ils font des enfants et automatiquement d’une certaine manière, ils sont les parents de cet enfant. 

C'est ensuite l'argument "naturel" que la philosophe avance.

La question est de savoir quel est le schéma, quel est modèle […] de la filiation ?Il vient, comme l’a souligné Levi-Strauss, du modèle naturel, biologique de la procréation puisqu’il faut un homme et une femme pour faire des enfants.

Avant de parler d'une éventuelle "inégalité" entre les enfants issus de couples hétéro et homosexuels.

Je pense que donner à un orphelin deux parents du même sexe, ce n’est pas forcément leur faciliter les choses.Mais surtout, c’est créer une inégalité entre les enfants. C'est-à-dire que c’est créer deux types de règles de filiation qui touchent au statut de l’enfant et à la relation entre les générations.

Du rab sur le Lab