Rechercher

"Contre-gouvernement", "gouvernement d'alternance". Maurice Leroy l'admet : l'idée de constituer un shadow-cabinet à l'UDI, ça attire les médias. Et il en est ravi. 

Le porte parole du mouvement explique au Lab que Jean-Louis Borloo est en train de composer un "contre gouvernement". Pour être, à terme, une "force de propositions" : 

Beaucoup de gens se rapprochent de nous et veulent travailler au projet que nous allons élaborer pour le printemps. 

L'ancien ministre indique qu'il a tiré les leçons de l'UDF et de ses expériences avec François Bayrou et souhaite que "l'UDI s'organise". Et "on appelle ça un contre-gouvernement, ça suscite évidemment un intérêt médiatique", concède-t-il. 

L'idée est d'avoir un référent à l'UDI sur chaque thématique. Comme le Parti socialiste avec ses secrétariats nationaux, mais avec un nom média-compatible

Exemple : Chantal Jouanno s'occupera des questions environnementales, lâche Maurice Leroy. Mais les autres ténors du parti devraient aussi y trouver leur place, comme Rama Yade.

Et le Premier ministre de ce gouvernement du centre-droit sera Yves Jégo, chargé de coordonner l'ensemble de ses "contre-ministres". 

Mais il ne s'agit pas de s'opposer en permanence, assure Maurice Leroy : 

Parfois, on est d'accord, et on le dit, comme sur les emplois d'avenir où les députés UDI ont voté avec le gouvernement. 

En revanche, il souhaite pouvoir faire des propositions lorsque son parti ne partagera pas l'avis du gouvernement. Et pour justifier cela, il va chercher François Mitterrand comme référence :

François Mitterrand avait une excellente formule : 'le temps de l'opposition c'est le temps de la proposition'. Nous sommes dans l'opposition. C'est le temps du projet. Mitterrand avait élaboré le programme commun comme ça.

Le principe de gouvernement d'opposition, ou shadow-cabinet, existe dans d'autres pays mais n'est pas dans la culture française. "L'idée c'est de faire du marquage à la culotte sur toutes les thématiques, et de pouvoir contrer Marisol Touraine sur la Santé, ou Michel Sapin sur le Travail". C'est l'objectif affiché par le porte-praole de l'UDI. 

L'UDI tiendra son premier conseil des ministres fictif rapidement. "Avant la fin de l'année", promet Maurice Leroy, "au moins pour pouvoir être opérationnel en janvier après la trève des confiseurs". 

Du rab sur le Lab