Dans les coulisses de la campagne web de Hollande

Publié à 09h59, le 22 mai 2012 , Modifié à 16h02, le 22 mai 2012

Dans les coulisses de la campagne web de Hollande
Français Hollande, entouré de l'équipe de sa web-campagne, en février 2012. (Maxppp)
Image Le Lab

Par Geoffrey Bonnefoy pour

OFF - Robin King, qui a oeuvré en tant que directeur artistique de la campagne web de François Hollande révèle, dans une interview accordée à un site web spécialisé, des créations non retenues - dont l'une aurait comparé Sarkozy à Hitler - mais également "des trucs et astuces" pour diffuser des campagnes de manière moyennement officielle. 

Et rêve à voix haute de travailler à l'Elysée. 

  1. 1

    #astuces

    Sur lawebcampagne.fr

    Avis aux amateurs. Dans une interview à lawebcampagne.fr, publiée le 15 mai 2012, Robin King, le directeur artistique de la campagne de François Hollande, révèle ses trucs et astuces pour faire une "bonne" campagne sur internet. 

    Imagination et logiciel de retouches d'image sont les deux indispensables, ainsi que quelques techniques de diffusion, parfois pas franchement officielles, pour assurer la viralité des contenus. 

    Je diffusais mes photomontages depuis mon compte Facebook personnel, pour que ça ne paraisse pas officiel, explique le responsable artistique de Hollande.Les images et les vidéos se répandaient ensuite toutes seules sur YouTube et sur les réseaux sociaux. Elles restent introuvables sur les pages Facebook et les comptes Twitter officiels du candidats

    Quelques exemples des affiches

    Robin King a par exemple diffusé sur son mur Facebook le photomontage Marine Le Pen - Nicolas Sarkozy, détournement d'une pub The Kooples, dont il est à l'origine, révèle lawebcampagne.fr, a été posté le 26 avril sur son "mur", avant de connaître un succès très large sur internet - partagé près d'un millier de fois, un score très élevé :

    On y trouve également d'autres contenus, beaucoup plus choc, notamment plusieurs montage présentant Nicolas Sarkozy sous les traits d'Hitler, comme celui-ci :

    Contenus recalés 

    Le "DA" s'en explique d'ailleurs :

    Il était mieux réalisé et plus puissant que tout ce qui avait été fait avant. Peut-être était-il trop réaliste finalement

    Enfin, pour railler la "fascination" de Nicolas Sarkozy pour l’Allemagne, Robin King avait préparé une image d’Angela Merkel accueillant Nicolas Sarkozy en expatrié déçu par son pays. Les bras grands ouverts la chancelière lançait à l’ancien président français un chaleureux "Willkommen !".

    Lawebcampagne.fr explique que, là encore :

    L’illustration n’est jamais sortie des ordinateurs du siège de campagne socialiste, peut-être pour ne pas risquer de froisser le futur partenaire allemand.

    A tort, il reconnait ne pas avoir écouté les conseils de l'équipe web de Barack Obama :

    Quand elle nous a rendu visite, l’équipe d’Obama nous a conseillé de réunir le site du candidat (francoishollande.fr) et le site des militants (toushollande.fr). Nous avons refusé.Pourtant, dans les dernières semaines, les deux sites ont presque fusionné. Ma leçon : ne pas séparer le candidat, son programme, et ceux qui le soutiennent.

    Pour la suite, Robin King ne cache pas ses ambitions : il se verrait bien à l'Elysée, chargé de renouveller elysee.fr. Rien que ça.

    Une ambition raillée par les partisans de l’UMP, sur Internet : 

    Edit du 22 mai à 13h10 : Ajout des photomontages.

Du rab sur le Lab

PlusPlus