La classe politique dit sa "tristesse" après la mort de la sénatrice LREM Nicole Bricq

Publié à 17h54, le 06 août 2017 , Modifié à 19h10, le 06 août 2017

La classe politique dit sa "tristesse" après la mort de la sénatrice LREM Nicole Bricq
Nicole Bricq. © ALI AL-SAADI / AFP
Image Amandine Réaux


Nicole Bricq est décédée dimanche matin 6 août à l'âge de 70 ans, des suites d'une chute accidentelle dans un escalier samedi soir. La sénatrice de Seine-et-Marne venait de renoncer à briguer un nouveau mandat en septembre sous les couleurs de La République en marche (LREM).

L’ancienne ministre du Commerce extérieur sous François Hollande (2012-2014) avait été l'une des premières parlementaires socialistes à soutenir Emmanuel Macron. Elle avait rejoint le groupe LREM au Sénat, constitué par François Patriat.

Emmanuel Macron a déploré la perte d'une "femme libre, au grand sens de l'État" et d'une "amie engagée".





Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a rappelé que Nicole Bricq et Emmanuel Macron "aimaient évoquer ensemble René Char".



Dans un communiqué à l'AFP, François Hollande a rendu hommage à cette "passionnée de l'État" et de la "politique". "Elle déterminait ses choix en fonction de la confiance que lui inspiraient des personnalités. Celles qu'elle pensait habitées d'une vision de la France. Là allaient ses fidélités. Elle était entière et transigeait peu. Sauf lorsque l'essentiel était en jeu", a ajouté l'ancien président de la République en exprimant son "chagrin".

Dans un communiqué, le Parti socialiste, dont elle était membre depuis une trentaine d’années, a salué "sa compétence, la défense de ses convictions et son intelligence". Le parti de la rue de Solférino écrit :

Une grande dame, faisant l'admiration de tous, s'en est allée, ce dimanche 6 août. Le Parti socialiste salue la mémoire d'une femme qui se faisait une haute idée de la politique et du service de nos concitoyens, une femme qui s'exprimait toujours avec franchise et courage, une femme admirable.

De nombreux sénateurs de tous bords lui ont rendu hommage, faisant part de leur tristesse. Ainsi les patrons de groupe Didier Guillaume (PS) et François Patriat (LREM), mais aussi plusieurs collègues centristes ou de droite comme Nathalie Goulet et Fabienne Keller.



L’ancien Premier ministre Manuel Valls, ministre de l’Intérieur lorsque Nicole Bricq était au Commerce extérieur, a salué une femme "militante, entière, sincère, réformiste" qu’il "connaissai[t] depuis si longtemps".



[EDIT 18h05] ajout tweet Emmanuel Macron.

[EDIT 19h10] ajout communiqué François Hollande.

Du rab sur le Lab

PlusPlus