La comparaison hasardeuse de François de Mazières (UMP) sur le délai de rétractation pour l'IVG

Publié à 11h27, le 09 avril 2015 , Modifié à 11h42, le 09 avril 2015

La comparaison hasardeuse de François de Mazières (UMP) sur le délai de rétractation pour l'IVG
François de Mazières / JACQUES DEMARTHON / AFP

Après le micro-ondes, la voiture. La nouvelle loi Santé en discussion à l'Assemblée depuis le 31 mars prévoit la suppression du délai de réflexion de sept jours pour avoir recours à l'IVG. Un vote plutôt mal vu par certains députés de droite (UDI-UMP-FN) qui ont déposé pas moins de vingt-deux amendements mercredi, comme le relève Libération jeudi 9 avril. Et pour justifier ces amendements, certains ont des comparaisons *un peu* hasardeuses.

Comme celle du député UMP François de Mazières, maire de Versailles, qui choisit de mettre en parallèle ce délai de réflexion avec celui qui se pratique lors d'un achat d'une... voiture. Voici ce qu'il déclare :

Mais pour une IVG, vous considérez qu’il n’y a pas nécessité de prendre la réflexion. C’est un acte plus important qu’un achat de véhicule.

Un parallèle qui n'a pas tardé à faire réagir les députés présents, notamment Michèle Delaunay, ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées qui, via Twitter, qualifie cette comparaison de " malheureuse".



La réponse de Marisol Touraine ne s'est pas fait attendre non-plus. Juste après l'intervention du député, elle a demandé aux parlementaires présents de cesser ces comparaisons :

Messieurs les députés, cessez de comparer les femmes à des voitures !

Mais, si Marisol Touraine visait les députés masculins présents, Marion Maréchal-Le Pen avait utilisé le même argument le 19 mars en comparant ce délai à celui d'un achat de ... micro-ondes.

Les vingt-deux amendements proposés ont tous été rejetés, alors que celui "So Texas" de Jacques Bompard n'a pas été examiné. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus