La condition de François Fillon avant une interview au Monde : ne pas être interrogé sur les affaires

Publié à 13h10, le 19 avril 2017 , Modifié à 09h03, le 20 avril 2017

La condition de François Fillon avant une interview au Monde : ne pas être interrogé sur les affaires
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Image Julien Chabrout


François Fillon répète à l’envi qu’il ne veut plus être interviewé par les journalistes sur les affaires le concernant. Le candidat LR, mis en examen le 14 mars notamment pour détournement de fonds publics dans le cadre des soupçons d’emplois fictifs de son épouse et de deux de ses enfants, a demandé au Monde de ne pas avoir à répondre à des questions sur ces sujets. C’est ce qu’a annoncé le quotidien ce mercredi 19 avril pour expliquer pourquoi ses lecteurs n’ont pas pu lire une interview du candidat de la droite :

Le Monde a demandé à François Fillon un entretien de politique générale, comme nous l’avons fait pour les principaux candidats à l’élection présidentielle, qui ont tous accepté. L’entourage de l’ancien premier ministre a d’abord donné son accord, il y a plusieurs semaines, avant de poser comme condition de ne pas avoir à répondre à des questions portant sur les affaires pour lesquelles il a été mis en examen. Nous avons refusé parce qu’il nous semblait indispensable d’interroger François Fillon sur la moralisation de la vie publique, sujet essentiel du débat démocratique en cours. Et parce qu’il nous semble évident, par ailleurs, que les hommes et femmes politiques n’ont pas à décider des questions qui leur sont posées. Nous regrettons vivement cette attitude.

François Fillon a en revanche répondu aux questions des lecteurs du Parisien, ce mercredi, sur les affaires. L’occasion pour le candidat de s’en prendre à nouveau au "système médiatique", regrettant que des "journalistes enquêtent chez lui".

Ce n’est pas la première fois que le député LR de Paris pose ses conditions. Le 13 avril, il avait été interviewé par la Dépêche du Midi sans répondre à une seule question sur les affaires. Le quotidien régional avait toutefois listé les quatre questions sur lesquelles François Fillon ne voulait pas réagir.

L’ancien Premier ministre avait aussi annulé sa participation à l’émission L’Entretien d’embauche prévue le 18 avril, sur BFMTV et RMC, présentée par Jean-Jacques Bourdin. Ce qui avait conduit le journaliste à faire une grosse mise au point. Dire que le 2 septembre 2016, François Fillon regrettait que les scandales éthiques ne fassent la une des journaux que "pendant trois jours". Mais ça, c’était une autre époque. 





[EDIT 20/04]

Sur RTL ce jeudi, François Fillon a détaillé les raisons pour lesquelles il n'a pas répondu aux questions du Monde. Le candidat LR a assuré que ce n'étaient pas "les médias qui décident des questions" :



Je ne réponds pas aux questions sur les affaires à huit jours de la présidentielle. [...] C’est moi qui choisis comment j’organise ma campagne, c’est pas Le Monde, donc j’ai proposé au Monde une interview sur un certain nombre de thèmes, Le Monde n’était pas d’accord, eh ben très bien, c’est parfait. [...] C’est pas les médias qui décident du tempo, qui décident des questions, qui décident de la campagne.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus