Mardi, sur le plateau de LCP, Henri Guaino s'est emporté devant les journalistes quand était évoquée la possible augmentation de la TVA. Un signe supplémentaire de la fébrilité sur le sujet à droite. Et qui ne date pas d'hier. La preuve en cinq exemples.

  1. 1

    Il a fait reculer Sarkozy sur la TVA dans les parcs à thèmes

    Sur leJDD.fr

    En septembre, le sénateur de la Vienne, département du Futuroscope, a obtenu l'abandon de la hausse programmée de la TVA dans les parcs à thèmes, après un épique bras de fer avec Nicolas Sarkozy.

  2. 2

    Au mot TVA, Guaino sort de ses gonds

    Sur lcp.fr

    Interrogé mardi, sur le plateau de La Chaîne Parlementaire, Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy a catégoriquement refusé de répondre à la question de l'augmentation de la TVA, comme Le Monde s'en est pourtant fait l'écho dans son édition du jour.

    EXTRAIT

    Je ne veux discuter de rien qui n'est pas sur la table. Ce n'est pas mon rôle! Attendez, c'est prafaitement idiot de jouer à ce jeu!

  3. 3

    2009 : une baisse de la TVA sur la restauration dure à digérer

    Sur pme.gouv.fr

    Vieille promesse électorale, la TVA à taux réduit (5,5 %, hors boissons alcoolisées) pour le secteur de la restauration est effective depuis le 1er juillet 2009. Et elle ne fait pas que des heureux à droite :

  4. 4

    2007 : la boulette Borloo sur la TVA sociale

    Interpellé en direct par Laurent Fabius à la télévision au soir du premier tour des élections législatives de 2007, Jean-Louis Borloo, fraichement nommé ministre de l'Économie, laisse planer l'option d'une augmentation de la TVA sociale. 

    EXTRAIT

    BorlooNicolas Sarkozy a dit que pour lutter contre les délocalisations, pour améliorer les exportations françaises, il n'était pas exclu de réfléchir à titre expérimental soit sur certaines branches d'activités, soit sur certains territoires à ce sujet là.Fabius Il y aura après les friandises de l'avant élection, l'addition.

    Cette sortie sur la "TVA sociale" juste avant le second tour a embarassé l'Elysée et aurait surtout amputé de plusieurs dizaines de sièges la victoire de la droite à l'Assemblée. Jean-Louis Borloo, lui, fut éloigné de Bercy...

  5. 5

    1995 : Juppé paye cher le passage à 20,6%

    Sur lexpress.fr

    • - En 1995, Alain Juppé augmente la TVA de 18,6% à 20,6%, pour contribuer à la résorption des déficits. Avant les grandes manifestations contre la réforme des retraites, cette mesure contribue à son impopularité

    • - Eté 2010, quelques mois avant de revenir au pouvoir, Alain Juppé estime dans une interview à l'Express.fr qu'une augmentation de la TVA serait la bienvenue.

    EXTRAITS

    Je dis parfois que mon rêve est de faire aimer la TVA aux Français! C'est un bon impôt. Ils sont absolument convaincus du contraire, parce qu'il apparaît sur toutes les notes qu'ils paient. Pourtant, il ne frappe ni l'investissement, ni les exportations.