La grosse remarque sexiste du député UDI battu François Rochebloine envers sa successeure Valéria Faure-Muntian

Publié à 17h18, le 19 juin 2017 , Modifié à 12h56, le 20 juin 2017

La grosse remarque sexiste du député UDI battu François Rochebloine envers sa successeure Valéria Faure-Muntian
Le député UDI battu François Rochebloine. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Image Amandine Réaux


Ils sont 221 députés sortants à avoir été battus, au premier ou au second tour des législatives, les 11 et 18 juin. La défaite est difficile à encaisser pour ceux qui ont siégé dans l’hémicycle pendant moult législatures et qui se voient détrônés par des candidats LREM, pour certains issus de la société civile.

C’est le cas de François Rochebloine. Le député sortant UDI de la 3e circonscription de la Loire a été battu dimanche par son adversaire LREM Valéria Faure-Muntian, qui fait son entrée en politique en même temps qu’à l’Assemblée nationale. Et le parlementaire centriste digère mal son éviction après 29 ans de vie politique à temps plein. Il s’est plaint dimanche auprès de France bleu Saint Étienne Loire, voyant mal comment sa successeure pourrait concilier députation et… "lessives" :

Le problème, c’est sa compétence (Valéria Faure-Muntian, NDLR). J’ai eu l’occasion de débattre à quatre reprises avec elle. Ce n’est pas la compétence qui a gagné – désolé de le dire comme ça – même si elle a l’air très agréable. J’étais disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an au détriment de ma vie familiale. Je ne pense pas qu’elle aura le temps de faire sa lessive et d’emmener ses enfants à l’école, comme elle m’a dit qu’elle était une personne normale, moi aussi je l’étais et j’avais une chance d’avoir une épouse qui m’a bien accompagné…

Après la publication de cet article, François Rochebloine a souhaité réagir ce mardi, regrettant le "buzz créé autour de [ses] propos jugés sexistes" . Voici ce qu'il a expliqué au Lab :



C’est elle [Valéria Faure-Muntian, NDLR] qui l’a écrit, c’est pas moi : 'Je suis une personne normale, je fais mes lessives et j’emmène mes enfants à l’école'. Mais pour être député, je considère qu'il faut l'être à temps plein. C’est pas une moquerie, j’ai du respect pour la femme en général, elle est l'égale de l'homme. La femme a toute sa place dans la vie politique.

Ce ne sont pas des propos sexistes ! On peut plus rien dire dans ce pays, c’est tout. C’est tout. C'est une petite phrase sortie de son contexte. [...] Moi, je suis spécialiste de l'Azerbaïdjan et on m’interroge pas sur l'Azerbaïdjan.


François Rochebloine prend son propre exemple pour montrer en quoi la députation exige un investissement à temps plein... tout en expliquant qu'il a lui-même cumulé ce mandat avec celui de conseiller général de la Loire. Quand on lui demande si cela n'est pas contradictoire avec son attaque envers Valéria Faure-Muntian, il explique que l'on "confond tout" et nous demande notre âge et si l'on a des enfants. Il explique :



C’est pas incompatible [concilier députation et lessives, NDLR], mais il faut savoir comment on consacre la fonction de député. Moi, je l’ai effectuée comme un sacerdoce. Si vous faites 35 heures, vous pouvez être député, il n'y a aucun problème. Mais moi c’était 70 heures, et même 90 heures quand j'étais aussi conseiller général, au détriment de la vie familiale. Ma femme m'a dit : 'Tu as perdu ton père très jeune et tu n'as pas vu ton fils grandir'.

En gage de son honnêteté, François Rochebloine ajoute que son épouse l'a épaulé (sans travailler pour lui), que son fils n'a "jamais touché un centime" d'argent public et qu'il "paye [ses] costumes". Il dit se méfier des primo-députés, ces "OVNI qui arrivent de la lune" : "Dans quelques temps, il y aura de quoi dire".

"Peut-être qu’elle va pouvoir s’organiser avec une nounou", conclut-il à propos de Valéria Faure-Muntian. Député, "c’est 24 heures sur 24, c’est pas un métier, c’est une fonction, on doit tout à la population", met-il en garde. L'ex-parlementaire tient tout de même à "souhaiter bonne chance" à sa successeure et à lui "adresser [ses] félicitations".

De son côté, Valéria Faure-Muntian n’a pas soulevé ce qui ne semble donc pas être un problème, à savoir le fait de s’occuper de ses enfants et de siéger à l’Assemblée. "Moi, je reste respectueuse", a-t-elle simplement commenté auprès de France bleu.

[EDIT 20/06] ajout des propos de Rochebloine après la publication de notre article.

Du rab sur le Lab

PlusPlus