La journaliste Caroline Fourest prise à partie à la Fête de l'Huma

La journaliste Caroline Fourest prise à partie à la Fête de l'Huma
Caroline Fourest à la Fête de l'Humanité. (Capture ProChoix)

La journaliste et essayiste Caroline Fourest, notamment auteur de plusieurs ouvrages ou documentaires sur Marine Le Pen, a été prise à partie lors de la Fête de l’Humanité alors qu’elle participait à un débat sur "comment combattre le FN".

"Je tiens à dénoncer l’impossibilité pour Caroline Fourest de venir débattre parce que des intégristes ne le souhaitent pas." Dimanche soir, sur BFM TV, le ministre de l’Education Vincent Peillon a réagi à l’agression dont a été victime la journaliste samedi à la Fête de l’Huma, obligeant les organisateurs à annuler son intervention.

Dimanche, la journaliste mettait en ligne une vidéo de l’incident sur son blog. "La vidéo du sabotage de la Conférence contre le FN à la fête de l’Huma… Par ceux qui ont réussi l’exploit d’être en même temps les “idiots utiles” de l’islamisme et de l’extrême droite", écrit-elle pour introduire la vidéo :  

La journaliste ainsi que le Parti de gauche ont mis en cause les "Indigènes de la Républiques". "Des consignes circulaient depuis plusieurs jours, relayées notamment par le site oumma.com, les Indigènes de la République, les Indivisibles et des groupes d'extrême droite comme Egalité et réconciliation" pour empêcher ce débat, a déclaré Caroline Fourest à l’AFP.

Samedi, elle s’était confiée au Parisien, racontant la scène : "La conférence portait sur comment résister au FN et s'est transformée en gâchis total suite à l'irruption de plusieurs dizaine, une quarantaine de militants... Ils ont usé de tout : de la mauvaise foi, de la diffamation, du mensonge, de la calomnie sur internet. Ils passent maintenant à des actions de plus en plus physiques."

 

Du rab sur le Lab