La menace de Copé envers Sarkozy qui l'a chargé dans le cadre de l’affaire Bygmalion : "il me le paiera !"

Publié à 18h50, le 20 janvier 2016 , Modifié à 18h50, le 20 janvier 2016

La menace de Copé envers Sarkozy qui l'a chargé dans le cadre de l’affaire Bygmalion : "il me le paiera !"
© Thomas Samson / AFP
Image Sébastien Tronche


LA REVANCHE EST UN PLAT QUI SE MANGE FROID - Il est de retour. Avec tout plein de bonnes intentions. Jean-François "le bienveillant" Copé est de retour dans l’arène politique. Mais comme toute règle, il existe une exception à la bienveillance. Et cette exception se nomme Nicolas Sarkozy. Surtout depuis que l’ancien chef de l’Etat a chargé l’ancien président contesté de l’UMP face aux enquêteurs dans le cadre de l’affaire Bygmalion. Et ça, "JFC" ne peut l’accepter.

Selon L’Obs de ce mercredi 20 janvier, le député-maire LR de Meaux en veut vraiment beaucoup au président de LR. Début octobre, lors d’un "Pot-au-feu des célébrités", en présence de Sophie Favier, Nelson Monfort ou encore Claude Bartolone, Jean-François Copé, qui vient d’apprendre que Nicolas Sarkozy avait balancé sur lui, s’emporte, "oubliant ceux qui l’entourent", précise l’hebdomadaire.

Et là, "Jeff" Copé lance furax :

C'est scandaleux qu'il me mette en cause de cette façon devant le juge. Je ne lui pardonnerai pas.

Rien d’étonnant à cela après les coups bas échangés entre les deux hommes. Mais là, le revenant, qui n’exclut rien, selon l’expression consacrée, pour la primaire de la droite et du centre, de menacer :

Je peux vous assurer qu’il me le paiera.

Au moins Nicolas Sarkozy sait-il clairement à quoi s’attendre.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Affaire Bygmalion : Jean-François Copé "ne peut croire" que Sarkozy ait pu le charger face aux juges

Du rab sur le Lab

PlusPlus