La militante féministe Caroline De Haas "propose" sa candidature aux législatives face à Myriam El Khomri

Publié à 20h45, le 13 février 2017 , Modifié à 20h56, le 13 février 2017

La militante féministe Caroline De Haas "propose" sa candidature aux législatives face à Myriam El Khomri
Caroline De Haas, prête à affronter Myriam El Khomri. © JOEL SAGET / AFP

Elle réfléchissait depuis quelques temps à se lancer. Ce lundi 13 février, la militante féministe Caroline De Haas a "proposé" sa candidature aux législatives face à la ministre du Travail Myriam El Khomri, dans la 18ème circonscription de Paris, comme elle l’a annoncé dans une note de blog. Celle qui fut à l’origine de la pétition contre la loi Travail (1,3 million de signatures) invite les habitants de la 18e circonscription de Paris (une partie du XVIIIe) à venir discuter de sa "proposition" de candidature le 28 février.

"Un des principaux éléments qui pourraient me décider, c’est que ma candidature s’inscrive dans un cadre collectif, qu’elle ait un impact réel sur la vie des gens", expliquait Caroline De Haas au Lab fin janvier. "Faire de la politique tout seul n’a aucun sens", avait-elle précisé.

L’ex-collaboratrice de Benoît Hamon et ancienne directrice de campagne de Cécile Duflot pendant la primaire EELV affirme que cette idée lui a été suggérée par une militante écologiste, et qu'elle est soutenue par les écologistes et les communistes.

Interrogée par l'AFP, la conseillère de Paris EELV Galla Bradier confirme que le "groupe local d'EELV sur la circonscription", dont elle fait partie, "a accepté cette candidature". Elle n'a en revanche pas encore été validée par les instances nationales d'EELV, qui doivent se prononcer sur un certain nombre d'investitures le 11 mars. Elle est en tout cas regardée avec bienveillance par la direction d'EELV. "Moi j'encourage depuis plusieurs mois Caroline à se lancer", a affirmé son porte-parole Julien Bayou. "C'est une bonne idée. La logique c'est de rassembler le plus possible au-delà d'EELV", renchérit le secrétaire national David Cormand.

Les deux responsables ne voient pas de contradiction entre cette candidature et les discussions engagées avec le PS pour parvenir à un accord pour la présidentielle. "A ce stade on n'a pas évoqué de scénario législatif", a dit Julien Bayou. Les discussions engagées entre les équipes de campagne du socialiste Benoît Hamon et de l'écologiste Yannick Jadot portent pour l'instant sur le projet. "Il y aura des candidatures Valls, Le Guen, El Khomri... Nous on aura des candidats en face. Il n'y aura pas d'accord" avec le PS sur ces circonscriptions, a affirmé le porte-parole d’EELV.

Du côté du PCF, Ian Brossat, candidat dans la circonscription voisine (17ème) confirme que les communistes souhaitent "effectivement aboutir à un accord avec EELV" sur les 18ème et 17ème circonscriptions. "Le travail avec (Caroline De Haas) et EELV doit se poursuivre", dit-il.

Du rab sur le Lab

PlusPlus