La ministre Axelle Lemaire trouve "honteux" qu’aucune femme ne soit candidate à la primaire de la BAP

Publié à 10h49, le 13 décembre 2016 , Modifié à 10h49, le 13 décembre 2016

La ministre Axelle Lemaire trouve "honteux" qu’aucune femme ne soit candidate à la primaire de la BAP
Axelle Lemaire. © AFP

"Où sont les femmes ?" chantait Patrick Juvet dans une célèbre chanson que pourraient régulièrement reprendre les politiques. Car les femmes restent sous-représentées, que ce soit dans les investitures des partis ou bien parmi les élus et les candidats à l’élection présidentielle.

Après le renoncement de Marie-Noëlle Lienemann, jusque-là seule femme déclarée candidate à la primaire de la Belle alliance populaire organisée par le PS, seuls des hommes sont en lice alors que la limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 décembre (sauf pour Emmanuel Macron). Ce qu’Axelle Lemaire trouve "honteux". Ce mardi 13 décembre, la secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation a ainsi tweeté :

"

C’est mal parti avec la primaire de gauche… Honteux qu’il n’y ait pas une seule femme sur la ligne de départ.

"

Le tout assorti d’un petit émoji d’un pouce tourné vers le bas pour mettre encore plus d’emphase sur sa déception.

Mais cette déception pourrait être atténuée dès mercredi quand le Parti radical de gauche se prononcera sur la participation de Sylvia Pinel à la primaire de la BAP. Une hypothèse privilégiée par l’intéressée en personne.

Il n’empêche qu’avant la décision du PRG et le cut des parrainages, sont candidats Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon, Manuel Valls et Gérard Filoche.

Du rab sur le Lab

PlusPlus