12/04/2016 - 17h02

La porte-parole de Sens Commun rappelle que "les Veilleurs" manifestaient "assis ou debout" bien avant les "Nuit Debout"

© DOMINIQUE FAGET / AFP

PREM’S - Ah, ce problème récurrent de rigueur journalistique… Dans une tribune publiée lundi 11 avril sur Figaro Vox, la porte-parole de Sens Commun, Madeleine Bazin de Jessey, s’insurge contre le caractère "inédit" du mouvement Nuit Debout. Pour elle, les Veilleurs de 2013 étaient bien les premiers à se réunir la nuit.

Après avoir épinglé France Info, coupable, selon elle, d’avoir "consacré un reportage d’une étonnante bienveillance" à l’égard de Nuit Debout, Madeleine Bazin de Jessey veut redonner la primauté des veillées aux… Veilleurs. Elle écrit sur Figaro Vox :

Car il y a trois ans, nous étions, nous aussi, plusieurs milliers de jeunes à veiller, assis ou debout, place Vendôme ou place Dauphine, place des Invalides ou place de la Concorde, place de la Sorbonne ou place de la République…

Dimanche 10 avril, la présidente d’honneur du Parti Chrétien-Démocrate Christine Boutin s’était, elle aussi, étonnée du traitement médiatique de Nuit Debout. Elle avait critiqué un reportage de TF1 sur son compte Twitter :





Dans sa tribune, la porte-parole de Sens Commun, Madeleine Bazin de Jessey, s’en prend également à la violence de certains participants de Nuit Debout. Elle dit :

Nous n’admettions pas de casseurs parmi nous, car nous savions que la non-violence est la plus grande arme des indignés ; nous n’allions pas assiéger les commissariats lorsque plusieurs centaines d’entre nous étaient violemment embarqués en garde à vue pour s’être assis quelques heures en silence, car nous étions là, précisément pour protéger et construire […]

Mais Madeleine Bazin de Jessey ne fait pas que pointer du doigt ce qu’elle voit comme des erreurs des médias. Avec Sens Commun, elle a décidé de s’unir à l’UNI et à la Droite forte pour mieux peser sur la primaire de droite.  

Voir plus!