La soeur de Marine Le Pen dépose le nom "Union nationale" à l'Inpi (mais ça n'est pas pour changer le nom du FN)

Publié à 11h21, le 07 octobre 2017 , Modifié à 12h48, le 07 octobre 2017

La soeur de Marine Le Pen dépose le nom "Union nationale" à l'Inpi (mais ça n'est pas pour changer le nom du FN)
© Capture écran "bases-marques.inpi.fr"
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

"Union nationale". Voilà un nom qui sonne bien pour un parti d'extrême droite. Depuis que Marine Le Pen a annoncé, dès le soir de sa défaite à la présidentielle, son intention de changer le nom du Front national, le suspense est total.

Sauf que…

Vendredi 6 octobre, Challenges annonce que Marie-Caroline Le Pen, la soeur de Marine Le Pen, a déposé à l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle) une demande pour la marque "Union nationale", demande enregistrée le 12 septembre dernier. En réalité, c'est une certaine Marie-Caroline Olivier, domiciliée à Draveil, qui en a fait la demande. Il s'avère que Marie-Caroline Le Pen est mariée à Philippe Olivier et qu'ils résident à Draveil. Coïncidence ?

Mais cette histoire d'"Union nationale" n'a rien à voir avec le futur nom du FN. Interrogé par le Lab, le porte-parole du FN Jordan Bardella dément :

C'est une hypothèse de nom pour une prochaine revue interne. Pas de lien avec le changement de nom du parti.

Notez l'utilisation du terme "hypothèse".

D'ailleurs, du côté de Challenges, Philippe Olivier démentait déjà l'information, assurant que "rien n’est fixé pour le moment" :

Le nom 'Union nationale' a été réservé pour une revue ou un blog des députés FN. A priori, ce ne sera pas le nouveau nom du parti. Pour cela, nous allons interroger les adhérents, donc c’est trop tôt.

Le 15 septembre, au Parisien, Marine Le Pen racontait avoir "quelques idées de noms qui me plaisent" pour son parti, mais sans rien dévoiler :

Je ne vous les dirai pas. (Rires.) J'ai bien pris soin de faire déposer les noms à l'Inpi par des gens tellement anonymes que vous ne les trouverez jamais !

Après sa défaite au second tour de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron dimanche 7 mai, Marine Le Pen a déclaré vouloir "une transformation profonde" du Front national. Alors numéro 2 du parti à la flamme, Florian Philippot a estimé que le parti allait devenir "une nouvelle force politique qui, par définition, n’aura plus le même nom".

LIRE AUSSI SUR LE LAB

Toutes ces fois où le Front national a voulu changer de nom

Du rab sur le Lab

PlusPlus