La surprise de Bernard Cazeneuve après la découverte de l'arsenal de Reda Kriket à Argenteuil

Publié à 12h37, le 27 mars 2016 , Modifié à 14h29, le 28 mars 2016

La surprise de Bernard Cazeneuve après la découverte de l'arsenal de Reda Kriket à Argenteuil
Bernard Cazeneuve © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Le Lab

Etienne Girard pour

Un nouvel attentat était proche. C’est l’aveu du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve après la découverte à Argenteuil (Val-d’Oise) de l’arsenal de Reda Kriket, un Français radicalisé : des kalachnikovs, de l’explosif prêt à l’emploi et des ingrédients pour en fabriquer davantage.

Devant ce véritable arsenal, le premier flic de France a reconnu sa surprise, selon des propos rapportés ce 27 mars par le Journal du dimanche

On ne s’attendait pas à trouver tout cet arsenal.

L’hebdomadaire dominical rapporte également une phrase d’ "une source au sommet de l’Etat" qui laisse peu de doutes sur l’imminence de l’attaque terroriste projetée par Kriket :



Avec tout ce matériel, l’attentat, c’était une question de jour.

Ces attaques étaient vraisemblablement prévues pour le week-end de Pâques, comme l’affirment au JDD "plusieurs sources haut placées". "La proximité de Pâques, grande fête chrétienne, fait froid dans le dos", dit-on..

Le  premier ministre Manuel Valls avait déjà reconnu début février devant les députés socialistes que les risques d’attentats étaient toujours élevés" La menace […] n’a jamais été aussi importante […] sans doute encore plus importante qu’avant le 13 novembre", avait-il déclaré. 

[EDIT 28 mars]

Le ministère de l’Intérieur, indique lundi 28 mars que Reda Kriket était traqué depuis plusieurs semaines et qu'il n'y avait donc "aucune surprise" contrairement à ce qui est indiqué dans les propos attribués à Bernard Cazeneuve dans le JDD.

Du rab sur le Lab

PlusPlus