La toute première opposition des députés Constructifs envers le gouvernement

Publié à 08h13, le 19 juillet 2017 , Modifié à 08h13, le 19 juillet 2017

La toute première opposition des députés Constructifs envers le gouvernement
Franck Riester. © AFP
Image Sébastien Tronche


Ils se sont officiellement déclarés comme étant un groupe parlementaire "d’opposition", mais veulent être "constructifs" avec le gouvernement et Emmanuel Macron, d’où leur nom. Jusqu’ici, ces députés LR et UDI ne s’étaient pas encore opposés au gouvernement d’Edouard Philippe, notamment sur les ordonnances sur la réforme du Code du travail. Mais voilà que ces élus Macron-compatibles s’opposent pour la toute première fois à des annonces du couple exécutif.

Lors de la conférence des territoires, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont annoncé que les collectivités territoriales devraient faire 13 milliards d’euros d’économies sur le quinquennat pour contribuer à la lutte contre les déficits. Un chiffre qui ne passe pas au sein de cette frange Macron-compatible de la droite parlementaire qui, à l’instar de Franck Riester, coprésident du groupe des Constructifs, trouve cet objectif "très difficile voire impossible" à atteindre, dans les colonnes du Figaro de ce mercredi 19 juillet. Coprésident estampillé UDI de ce groupe, Stéphane Demilly ajoute :

13 milliards d’euros, ça fait beaucoup.

Le centriste poursuit :

Ce sera compliqué pour les communes rurales, qui sont déjà à l’os, de réduire encore leur budget de fonctionnement.

Egalement membre de ce groupe, le député UDI spécialiste des finances publiques et du budget Charles de Courson ne veut pas crier trop vite au loup et attend de voir. Au Figaro, il explique :

Pour l’instant, c’est du wishful thinking, on jugera le gouvernement sur le dispositif qu’il mettra en place pour inciter les collectivités à faire ces économies.

"Il est logique que les collectivités locales participent à l’effort", consent néanmoins Franck Riester.

Une première opposition en forme d’avertissement destiné à influencer le gouvernement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus