Labomètre #11 : Hollande vainqueur du web

Publié à 08h11, le 09 mai 2012 , Modifié à 08h16, le 09 mai 2012

Labomètre #11 : Hollande vainqueur du web
Sur Twitter comme sur Facebook, François Hollande est passé en tête (tequilarapido).
Image Le Lab

Par Julie Guesdon pour

Le Labomètre, épisode 11. Chaque mercredi, nous publions les résultats d’une analyse permettant de mesurer l’activité des candidats à la présidentielle sur Twitter et Facebook, en collaboration avec l’agence tequilarapido et son outil Superviz.in. Notre ambition : vous proposer une vision détaillée de l'empreinte numérique des prétendants à l’Elysée sur les réseaux sociaux.

La mobilisation aura été aussi forte sur internet que dans les urnes. François Hollande, nouvellement élu, a pris la tête de Facebook et de Twitter cette semaine.

Point d'orgue, #ledebat. Jamais une émission télévisée n'aura généré autant de tweets et de commentaires.

  1. 1

    François Hollande, leader sur Facebook

    L’ex-candidat socialiste, fraîchement élu nouveau président de la République française, prend la 1ère place de notre dernier Labomètre Facebook.

    La semaine précédente fût marquée par un pic d’activité : les communautés soutenant les deux candidats du second tour ont été plus mobilisées qu’à l’accoutumée.

    Illustration avec Nicolas Sarkozy qui remporte la palme du message ayant généré le plus d’interactions avec cette publication partagée dimanche soir avec ses fans juste après l’annonce de sa défaite au second tour de l’élection présidentielle.

    Une interaction et une mobilisation sans précédent pour le candidat de l’UMP qui réalise un taux d’engagement de 17,80% avec ce statut. Cette performance ne suffit pas à éloigner l’ex-candidat socialiste.

    François Hollande réussit à provoquer l’engouement chez ses fans avec son premier message posté sur sa page Facebook après l’annonce de sa victoire avec un taux d’engagement s’élevant à 17,36%.

    Il s’agit là de sa meilleure publication depuis le début de la campagne devant la publication du 22 avril annonçant le score du candidat au 1er tour.

    De façon plus générale, la communauté de François Hollande a été plus engagée puisque le nouveau président de la République atteint un taux d’engagement moyen de 3,85% sur une communauté de 126 532 fans. Avec une communauté plus importante (642 435 fans), Nicolas Sarkozy peine à provoquer l’interaction avec ses fans puisque son taux d’engagement atteint 1,59%. Un chiffre toutefois plus élevé que celui relevé dans notre dernier Labomètre (0,85%).

    Coude à coude sur le critère de la publication la plus engageante, les deux ex-candidats le sont aussi sur l’évolution de leurs communautés.

    En effet, les deux candidats recrutent pratiquement le même nombre de nouveaux fans par messages publiés. On compte 475 nouveaux fans par publication pour François Hollande (sur 44 statuts) et 452 nouveaux membres par publication pour Nicolas Sarkozy (sur 53 statuts).

    C’est un fait, le second tour de cette élection a bel et bien provoqué la mobilisation dans les urnes et sur les réseaux sociaux.

  2. 2

    François Hollande leader aussi sur Twitter

    Alors que les deux candidats étaient à égalité dans notre précédent Labomètre Twitter, cette semaine, l’ex-candidat socialiste monte sur la 1ère marche du podium, reléguant la deuxième place à Nicolas Sarkozy.

    C’est ainsi que François Hollande reste l’homme politique le plus suivi sur Twitter durant cette élection avec 304 978 followers contre 218 635 pour Nicolas Sarkozy.

    Il est aussi celui dont les paroles ont le plus suscité l’adhésion en recrutant 41 572 followers supplémentaires en 1 semaine. Sa communauté croît donc de 16% par rapport à notre dernier Labomètre Twitter. De son côté, Nicolas Sarkozy recrute 21 739 abonnés ( 11%).

    Ce taux d’acquisition élevé pour  François Hollande est à mettre sur le compte de sa prestation lors du débat télévisé entre les deux candidats, le mercredi 3 mai. C’est d’ailleurs ce soir là que François Hollande gagne la bataille de la visibilité avec 25 249 tweets qui lui ont été adressés (contre 20 346 pour Nicolas Sarkozy).

    A droite, on notera la performance de Nicolas Sarkozy ce dimanche soir avec un tweet issu de son discours d’après défaite.

    "Soyons dignes, soyons patriotes, soyons Français ! Je vous aime ! "#Mutualite

    — Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) Mai 6, 2012

    Un message repris 2 692 fois par les twittos.

    Du côté de François Hollande, c’est une des phrases de son discours à Tulle qui fait écho auprès des followers du nouveau président de la République comptabilisant 1 404 retweets.

    Comme nous l’avons souligné dans notre précédent Labomètre Twitter, Nicolas Sarkozy se distingue de son concurrent sur des critères quantitatifs.

    Sa manière d’utiliser le réseau de micro-blogging en est l’illustration. L’ex-candidat de l’UMP publie 767 tweets alors que son ex-rival socialiste se contente de « seulement » 369 tweets. Cette suractivité fait évidemment diminuer le nombre de followers recrutés par message envoyé : 28 pour Nicolas Sarkozy contre 113 pour François Hollande.

    Succès pour #ledebat

    C’est une  véritable émulation qu’a connu Twitter, le mercredi 2 mai lors du débat télévisé entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

    La soirée fortement agitée entre les deux candidats sur le plateau l’a été également sur les timelines puisque l’évènement a battu le record du nombre de commentaires en direct pour une émission de télévision.

    Comme le précise @Devantlatele, site spécialiste de la « social tv , ce débat a généré plus de 355 000 tweets par 77 500 twittos. On relèvera également une moyenne de 35 tweets par seconde durant toute la durée du débat.

    Sans surprise, le hashtag le plus mentionné était #ledébat (290 000 mentions) qui se classe durant la soirée parmi les trending topic monde.

    Mis à part les classiques #VoteHollande (84 000 mentions) et #avecSarkozy (63 000 mentions), on trouve une grande variété de trending topic qui se sont succédés comme par exemple #moipresidentdelarepublique (6 300 mentions) ou « Petit Calomniateur» (1400 mentions).

  3. 3

    L'étude complète

  4. 4

    Méthodologie

    Échantillon

     

    Ensemble des espaces de prises de paroles officiels sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) des candidats à l'élection présidentielle française. Sont analysées les fan pages et les comptes Twitter officiels des personnalités politiques ci-après : Nathalie Arthaud (LO), François Bayrou (MODEM), Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République), François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Marine Le Pen (FN), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Philippe Poutou (NPA), Nicolas Sarkozy (UMP), Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès).

     

    Mode de recueil & méthodologie

     

    Automatique grâce à l'outil Superviz.in via les API de Facebook & Twitter et

    manuel via une équipe d’analyste au sein de l’agence tequilarapido. L'analyse qualitative est ensuite réalisée par un social media manager. Les classements sur chacune des plateformes sont déterminés à partir de la performance des candidats sur la période d'analyse à partir de 3 indicateurs de mesure:

    Facebook : Acquisition de fans, Engagement moyen des audiences sur les publications, Acquisition de fans par publication.

    Twitter : Acquisition de followers, nombre de mentions du compte du candidat, Acquisition de followers par publication.

     

    Période d'analyse

     

    30 avril au 06 mai 2012 soit une période consécutive de 7 jours.

  5. 5

    Les labomètres précédents

    Labomètre 10 : Nicolas Sarkozy attire, François Hollande mobilise.

    Labomètre 9 : La gauche au plus haut sur Facebook.

    Labomètre 8 : Poutou, nouveau chouchou des réseaux sociaux.

    Labomètre 7 : 7e semaine consécutive de domination du net pour Mélenchon.

    Labomètre 6 : Mélenchon, grand champion du net.

    Labomètre 5 : Toulouse : pas de trêve sur les réseaux sociaux.

    Labomètre 4 : Sarkozy prend la tête sur Twitter.

    Labomètre 3 : Hollande prend la première place sur Twitter.

    Labomètre 2 : la mobilisation s'essouffle.

    Labomètre 1 : Mélenchon profite du débat face à Le Pen.

Du rab sur le Lab

PlusPlus