L'adjoint à la mairie de Paris Bruno Julliard tente d'éteindre la polémique "Tel-Aviv Sur Seine" : "pas d'amalgame"

Publié à 13h35, le 09 août 2015 , Modifié à 13h35, le 09 août 2015

L'adjoint à la mairie de Paris Bruno Julliard tente d'éteindre la polémique "Tel-Aviv Sur Seine" : "pas d'amalgame"
Bruno Julliard © JOEL SAGET / AFP

La journée "Tel Aviv sur Seine" organisée le 13 août dans le cadre de Paris Plage avait pour but de mettre la ville israélienne à l'honneur avec des trucs de foufous comme des food trucks, un DJ set, des animations gratuites.

Mais l'initiative n'a pas plu à tout le monde. De nombreuses personnes se sont déchaînées sur les réseaux sociaux contre ce "Tel-Aviv Sur Seine", évoquant pour beaucoup le conflit israélo-palestinien.  

Ce dimanche 9 août, Bruno Julliard tente d'éteindre l'incendie. Il le fait sur Twitter en expliquant que :

1. Tel-Aviv est une "ville symbole de la tolérance et de la paix" ;

2. elle n'a rien à voir avec "la politique brutale du gouvernement israélien".

Pas sûr que cela suffise à faire changer d'avis la conseillère de Paris Danielle Simonnet (Parti de gauche). "Le cynisme de l’organisation d’une telle journée dans le cadre de Paris Plages atteint les sommets de l’indécence", a ainsi écrit l'élue parisienne dans un communiqué, samedi, regrettant l'absence d'un "échange avec des israéliens humanistes" ou d'un "débat sur la situation du peuple palestinien". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus