L'art de la synthèse de Jean-Christophe Cambadélis résumé en une phrase

Publié à 17h31, le 13 mai 2015 , Modifié à 18h00, le 13 mai 2015

L'art de la synthèse de Jean-Christophe Cambadélis résumé en une phrase
"Elle est pas trop drôle ma phrase ?"/ DENIS CHARLET / AFP

ÉQUILIBRISTE - Jean-Christophe Cambadélis a réussi sa mission : réunir dans la même motion Martine Aubry et les membres du gouvernement. Le tout dans un numéro d'équilibrisme politique dont il est fier. Dans un reportage de l'Obs du 13 mai, intitulé "Solfé vaisseau fantôme", on en apprend un peu plus sur la méthode de l'actuel secrétaire du Parti socialiste.

Le congrès PS se tiendra du 5 au 7 juin à Poitiers et Jean-Christophe Cambadélis a déjà tout prévu pour apaiser les frondeurs. Il a même une arme inattendue pour calmer les plus véhéments ... le calendrier. Il explique :

"

Ceux qui ont réclamé un congrès dès le mois de juin n'avaient pas calculé qu'il y avait des vacances de printemps. Sans compter tous les ponts du mois de mai ! Moi, j'ai toujours ça à portée de main. 

"

Comme le raconte l'hebdomadaire, le député de Paris se saisit alors d'un calendrier et se remémore les temps passés. Il dit :

"

Je me rappelle qu'en 1976 on avait accusé la droite d'avoir étendu les vacances pour casser les mobilisations. 

"

Jean-Christophe Cambadélis compte donc s'appuyer sur les vacances et les jours fériés pour limiter la fronde pendant le congrès. Mais ce n'est pas tout. Le premier secrétaire dévoile également sa technique pour parvenir à un consensus sur la question du travail dominical, qui avait fait réagir Martine Aubry.

Le texte de la motion A sur le sujet s'appuie sur une phrase pleine d'interprétations possibles : "Nous sommes opposés à une nouvelle extension du travail du dimanche." Ainsi, les aubrystes peuvent y voir une volonté de revenir sur cette proposition issue la loi Macron alors que les soutiens à la loi peuvent y voir une promesse de ne pas aller plus loin. 

Une sémantique qui fait beaucoup rire Jean-Christophe Cambadélis selon l'Obs. À propos de cette phrase, il dit :

"

C'est à montrer dans les écoles ! L'astuce permettait à tout le monde de s'y retrouver. Martine n'était pas dupe, mais elle n'a pas pu s'empêcher d'exploser de rire quand je la lui ai lue. Tout a été pensé, croyez-moi. J'ai passé des jours et des nuits à plancher pour éviter les coins. 

"

Un numéro d'équilibriste qui tranche pourtant avec "la stratégie de Bunker" de l'actuel Premier secrétaire socialiste, dénoncée par la gauche du parti.

#BONUS TRACK

Visiblement, l'Obs est très lu par les députés PS. Dans la fin du reportage, Jean-Christophe Cambadélis juge que les permanents rue de Solférino "ne sont pas au maximum de leur capacité de travail". Une phrase qui a fait réagir Yann Galut, membre de la motion D via Twitter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus