Laurence Ferrari a-t-elle inspiré l’anaphore "Moi, Président" de Hollande?

Laurence Ferrari a-t-elle inspiré l’anaphore 'Moi, Président' de Hollande?
François Hollande et Laurence Ferrari lors du débat présidentiel le 2 mai 2012 (Maxppp)

L'anaphore "Moi, président de la République..." a failli ne jamais voir le jour. C’est en tout cas ce que relate L'Express ce 23 mai en citant François Hollande. Lors du débat télévisé du 2 mai, il aurait utilisé cette formule grâce à la question de Laurence Ferrari: "Vous président, que feriez-vous?".

Pour être tout à fait précis, la vraie question de la journaliste était : "Quel président comptez-vous être ?". A en croire le chef de l'Etat, c’est ce lancement qui a entrainé sa tirade improvisée.

  1. 1

    "Il faut que je remercie Laurence Ferrari"

    Sur L'Express

    Il faut que je remercie Laurence Ferrari. Si sa question avait commencé par "Quelle est votre conception de la président de la République ?", j’aurais répondu simplement "Ma conception est…".Mais elle a choisi une autre formule : "Vous président, que feriez-vous ?"Du coup, j’ai enchainé !

    L’anaphore ne tenait donc qu’à un fil. Dans des confidences racontées par L’Express dans son édition du 23 mai, François Hollande revient sur sa tirade très remarquée du débat télévisé du 2 mai. Il avait alors répété: "Moi, président de la République…" pour présenter sa vision de la fonction d’homme d’Etat.

    Sa réplique, il ne la doit apparemment qu’à Laurence Ferrari et à la formulation de sa question. Comme Le Lab est pointilleux, précisons tout de même que, contrairement aux souvenirs du président, la journaliste n’a pas demandé "Vous président, que feriez-vous ?" mais "Quel président comptez-vous être ?".

    D'ailleurs, le tout début de la réponse de François Hollande lui répond:

    Je serai un président qui respecte les Français,Je serai un président qui ne veut pas être Président de tout.

    C'est seulement dans un second temps que l'anaphore "Moi, président de la République" démarre.

    Dans les souvenirs de François Hollande, c’est en tout cas le lancement de la journaliste qui l'a inspiré. Depuis le débat, l’ancien candidat a maintes fois répété que l’anaphore n’était pas préparée.