Laurent Wauquiez reconnaît "ruser" avec le droit pour mettre en place la préférence locale

Publié à 12h14, le 05 juillet 2016 , Modifié à 12h14, le 05 juillet 2016

Laurent Wauquiez reconnaît "ruser" avec le droit pour mettre en place la préférence locale
Laurent Wauquiez © AFP
Image Le Lab

Etienne Girard pour

De la dénonciation de la théorie du genre à l’opposition aux repas scolaires sans porc, Laurent Wauquiez est un habitué des déclarations chocs. A la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis janvier 2016, le numéro deux de Les Républicains a désormais la possibilité de transcrire en actes ses idées politiques. Et il a bien l’intention de le faire, quitte à prendre quelques libertés avec les règles de droit.

Comme le FN le proposait pendant la campagne électorale, le numéro deux de LR souhaite mettre en place la "préférence locale" sur les chantiers financés par sa région afin de "lutter contre le travail détaché".

Il s’agit concrètement de favoriser les entreprises locales, en instaurant certaines clauses dans les marchés publics. Les entreprises qui embauchent des apprentis dans la région pourraient être privilégiées, tout comme celles qui répondent à des critères de "qualité et de réactivité", référence floue qui a pour but d’écarter les entreprises qui emploient des salariés de l’étranger.

Petit problème, ces distinctions ne sont pas *vraiment* prévues par le droit français, qui prohibe tout favoritisme fondé sur le lieu d’origine dans l’accès aux marchés publics de plus de 25.000 euros. Laurent Wauquiez se retrouve donc dans une position délicate, tiraillé entre sa volonté d’agir et la loi.  

Et le choix entre les deux a l’air d’être très difficile. Ce lundi 4 juillet, Laurent Wauquiez explique donc à l’AFP que son initiative est "béton au niveau juridique"... tout en reconnaissant par ailleurs avoir quelques doutes :



On ruse avec le code des marchés publics, on l’assume.

Rappelons juste comme ça, au passage, que Laurent Wauquiez devrait assurer (avec Éric Woerth… ou pas) l’intérim à la tête de LR, quand Nicolas Sarkozy se sera déclaré candidat à la primaire de la droite. Nul doute que les principaux candidats seront attentifs à ce que Laurent Wauquiez ne "ruse" pas avec les statuts de LR et la charte de la primaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus