Laurent Wauquiez suspend sa participation à l'université de rentrée de Sens commun, trop attiré par Marion Le Pen

Publié à 08h41, le 11 octobre 2017 , Modifié à 14h55, le 11 octobre 2017

Laurent Wauquiez suspend sa participation à l'université de rentrée de Sens commun, trop attiré par Marion Le Pen
Laurent Wauquiez © Capture d'écran RTL
Image Sylvain Chazot


Il a beau le crier sur tous les toits, le message n'imprime pas : Laurent Wauquiez ne veut pas travailler ni s'associer avec un élu Front national. À croire que personne ne l'écoute tant le probable futur président de Les Républicains est obligé de s'engager, ainsi, à chaque interview ou presque.

L'occasion lui est néanmoins donnée, ce mercredi 11 octobre, d'agir concrètement et de prouver, par les actes, qu'il ne veut pas s'associer avec les extrêmes. Invité de RTL, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes est amené à réagir sur les propos du président de Sens Commun, Christophe Billan, qui, dans le numéro d'octobre du mensuel L'Incorrect,tend clairement la main à Marion Maréchal-Le Pen.

Pas de ça chez nous, rétorque Laurent Wauquiez. Qui prévient :  

Si je suis élu [président de LR], notre ligne sera très claire : il n'y a aucune alliance avec des élus du Front national. Et tous ceux qui ne partagent pas cette ligne ne feront pas partie de mon équipe. [...] S'il y a le moindre passage à l'acte, ils n'auront plus leur place chez Les Républicains.

Le candidat à la présidence de LR avait l'occasion de l'expliquer directement aux militants de Sens Commun, mouvement issu de La Manif pour tous et intégré à LR. Laurent Wauquiez devait en effet participer à la "journée de la France silencieuse", sorte d'université de rentrée du mouvement, organisée dimanche 15 octobre à Asnières-sur-Seine. Mais sur RTL ce mercredi, Laurent Wauquiez annonce suspendre sa participation à cette journée. Il dit : 

J'attends qu'il y ait une clarification de leurs positions. Après les propos qu'ils ont tenus, je considère qu'il faut clairement que Sens Commun clarifie ses positions. Je les recevrai et je donnerai ma position en fonction de ce que sera leur clarification.  

Dans un communiqué publié mardi après-midi, Sens Commun assurait ne pas vouloir tendre "la main au Front National". On notera simplement que, dans les faits, Christophe Billan tend la main non au FN mais à Marion Maréchal-Le Pen et que cette dernière étant retirée de la vie politique, elle n'est plus une élue Front national à proprement parler…

[EDIT 14h50]

Et la mise au point de Sens commun n'a visiblement pas convaincu Daniel Fasquelle non plus. Lui aussi candidat à la présidence de LR, le trésorier du parti a également annoncé "annuler sa participation" au prochain rassemblement du mouvement :





Du rab sur le Lab

PlusPlus