Le bon gros point Godwin de l’ex-conseiller de Marine Le Pen sur sa prestation au débat

Publié à 11h46, le 04 mai 2017 , Modifié à 11h46, le 04 mai 2017

Le bon gros point Godwin de l’ex-conseiller de Marine Le Pen sur sa prestation au débat
© AFP

Le débat d’entre-deux-tours, mercredi 3 mai, a été d’une rare violence verbale, selon la presse quasi unanime. Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont renvoyés la balle en affirmant chacun avoir été la caution "fond" de la confrontation. "Je pense qu’elle a dominé ce débat", a commenté Florian Philippot, numéro deux du Front national.

Ce qui n’est pas du tout l’avis d’Aymeric Chauprade. L’ex-conseiller de la candidate d’extrême droite, qui a depuis quitté le parti frontiste, est semble-t-il tombé des nues en lisant cette #analyseFP. Et le meilleur moyen qu’a trouvé l’eurodéputé pour contre-attaquer, c’est de… faire référence au IIIe Reich :

Selon cet ancien proche, Marine Le Pen aurait donc raté son débat dans une campagne qui globalement s’effondre, mais ses proches la persuaderaient encore d’une possible victoire. Ce qui lui fait donc penser à la chute d’Adolf Hitler.

Aymeric Chauprade est donc toujours aussi remonté contre la présidente-en-congé-du-FN depuis 2015, lorsqu’il a claqué la porte du parti frontiste devenu selon lui un "étouffoir" où on ne peut plus "penser". Selon lui, Marine Le Pen n'a pas la carrure pour présider la France. Après avoir dénoncé, en janvier 2016, l'influence d'Alain Soral au FN, il a récemment visé l'entourage même de Marine Le Pen, ses amis Frédéric Chatillon et Axel Lousteau. Ces ex-gudards sont tous deux mis en examen, le premier dans l’affaire Riwal et le second dans celle du micro-parti de Marine Le Pen Jeanne. Dans une interview à L’Express, il avait mis en garde contre ce "clan" :

"

J'ai découvert que le clan Chatillon, qui a une lecture de l'Histoire complètement antisémite qu'il maquille par de l'antisionisme, n'est pas marginal puisqu'il a le pouvoir sur l'économie du FN. J'ai découvert, mois après mois, l'emprise de ce clan sur elle. Ce n'est pas une emprise idéologique mais, manifestement, ce clan "tient" Marine Le Pen qui les couvre en permanence. […] J'ai été témoin de blagues sur l'Holocauste dans les fêtes, dans les soirées. Ils sont soraliens et assument Soral.

"

Fin 2015, Marine Le Pen la présidente du FN avait pris ses distances avec l'eurodéputé à propos de son rôle dans l'affaire Air Cocaïne. "Je désapprouve qu'il prenne une initiative personnelle qui engage, au moins dans l'image que ça donne, le FN" et pointé des "désaccords devenus trop importants".

Du rab sur le Lab

PlusPlus