Le candidat PS en PACA Christophe Castaner se compare à Tom Cruise dans "Mission impossible", qui gagne toujours à la fin

Publié à 08h47, le 03 décembre 2015 , Modifié à 08h12, le 04 décembre 2015

Le candidat PS en PACA Christophe Castaner se compare à Tom Cruise dans "Mission impossible", qui gagne toujours à la fin
Christophe Castaner © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Image Sylvain Chazot


C'est le genre de petite blague que l'on sent préparée de longue date. Et hop, au moment opportun – quoique… - le petit rigolo balance sa vanne qui, espère-t-il, fera mouche. Ce jeudi 3 décembre, visiblement inspiré, Christophe Castaner a donc lancé sa blagounette totalement répétée.

Invité de RTL, le candidat PS pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur a évoqué les derniers sondages qui, pour être tout à fait honnête, ne sont pas franchement folichons pour lui. Selon une enquête Ifop pour Le Figaro, RTL et LCI publiée dimanche 29 novembre, Christophe Castaner est crédité de 18% des intentions de vote au premier tour des régionales, loin derrière la FN Marion Maréchal-Le Pen (39%) et le LR Christian Estrosi (29%).

Eh bien tout ça, le socialiste s'en moque. Du moins en façade. Pour bien le faire comprendre, il dégaine LA blague cinématographique :

Comme dans toutes les "Mission impossible" avec Tom Cruise que nous connaissons bien, à la fin c'est lui qui gagne.

Alors oui, vous ne le saviez peut-être pas, mais Christophe Castaner est un peu le Ethan Hunt de PACA, le Tom Cruise de la Riviera, l'agent secret des garrigues. D'autant qu'il ambitionne de faire de PACA la Californie de France...

Alors, un peu comme les Allemands en matière de football ou Strarsky et Hutch en matière d'art contemporain, Christophe Castaner gagne toujours à la fin. Comprendre : il va remporter les régionales en PACA. Même si ce sera compliqué face à Christian Estrosi qui, lui, se compare volontiers à Sylvester Stallone, et Marion Maréchal-Le Pen qui, elle, ne se compare pas à grand monde du cinéma…

Le candidat socialiste a, en plus, une arme que ses adversaires n'ont pas - et pour cause : le bilan du président sortant, le PS Michel Vauzelle. "Je montre la stabilité, je montre comment le bilan de Michel Vauzelle permet d'avoir triplé l'offre de transports, s'intéresse aussi au quotidien des gens", dit-il. Il ajoute :

Et vous verrez que le soir du premier tour, il y aura des surprises.

Evidemment, si dimanche 6 décembre Christophe Castaner se met à marcher sur les ailes d'un avion au décollage ou à grimper à mains nues la Burj Khalifa de Dubaï, on risque d'avoir l'air étonné... 

[Edit 4 décembre] Une réponse "pas préparée"

Christophe Castaner a réagi à notre article et affirmé que la réponse n'était "pas préparée" et qu'il n'avait fait que "rebondir" :



Du rab sur le Lab

PlusPlus