Le choix de com' d'Emmanuel Macron pour commenter les résultats des législatives : en polo sur son vélo au Touquet

Publié à 21h00, le 19 juin 2017 , Modifié à 21h40, le 19 juin 2017

Le choix de com' d'Emmanuel Macron pour commenter les résultats des législatives : en polo sur son vélo au Touquet
© Montage le Lab via Quotidien
Image Amandine Réaux


Les législatives, et particulièrement le second tour, ont été marquées par un taux d’abstention historique à 51,29% puis 57%. S’il est toujours complexe d’en expliquer les facteurs souvent multiples, certains commentateurs ont pu voir dans cette démobilisation une résignation face aux sondages qui donnaient une majorité absolue à Emmanuel Macron.

Très silencieux depuis sa prise de fonctions à l’Élysée, le Président à la communication plus que millimétrée a commenté les résultats des élections législatives. Pas dans un JT, ni en privé, ni même sur les réseaux sociaux, mais dans une courte interview à Quotidien, samedi soir (il commentait donc la participation au premier tour). Un choix de com' délibéré au cadre un peu particulier. On voit ainsi le chef de l’État, vêtu d’un polo rose à manches longues, en pleine balade à vélo au Touquet, s’arrêter quelques instants pour répondre aux questions de l’émission de TMC. Il déclare :

Évidemment, c’est un devoir citoyen d’aller voter. Je pense que, que ce soient le deuxième tour [de la présidentielle, NDLR] ou que ce soient les législatives, d’abord si ça n’a pas voté, c’est qu’aussi beaucoup d’autres n’ont pas mobilisé, parce que ceux qui avaient à voter pour nous ont voté pour celles et ceux qui défendaient la majorité présidentielle et les idées que je porte. Donc moi, je le regrette, et je pense que c’est à la fois un devoir, et que si l’on veut que le débat s’organise au Parlement ou ailleurs, c’est une nécessité.
 

En substance, Emmanuel Macron explique qu’il est important d’aller voter et impute la faible mobilisation à ses adversaires politiques. Il refuse d’émettre un quelconque "commentaire" sur cette victoire qui serait moins belle du fait de l'abstention. "Moi, j’agis", martèle-t-il.

"Allez, bonne soirée à vous !", lance-t-il avant de continuer sa promenade vélocipédique.

Du rab sur le Lab

PlusPlus