Le député Charles de Courson propose d’augmenter les parlementaires pour leur "assurer un niveau de vie décent"

Publié à 11h08, le 10 mars 2017 , Modifié à 11h08, le 10 mars 2017

Le député Charles de Courson propose d’augmenter les parlementaires pour leur "assurer un niveau de vie décent"
Charles de Courson. © FRANCOIS GUILLOT / AFP

C’est par une proposition a priori perçue comme provocatrice que Julien Dray a livré ses propositions pour "régler le problème de corruption" des parlementaires : "un député a besoin de 9.000€ nets par mois." Une déclaration-choc qui a fait réagir et que le député UDI Charles de Courson approuve.

Dans une interview au Parisien ce vendredi 10 mars, l’élu centriste de la Marne souligne d’abord que "les parlementaires français ne sont pas les mieux payés en Europe, notamment par rapport à leurs homologues italiens ou britanniques". Et ce spécialiste des questions budgétaires à l'Assemblée nationale d’ajouter :

"

Les augmenter est la seule façon de leur assurer un niveau de vie décent et de leur éviter d’avoir un autre métier qui pourrait entraîner des conflits d’intérêts.

"

Il poursuit :

"

Augmenter le crédit collaborateur leur donnerait aussi les moyens de s’entourer d’une équipe capable de les aider dans leur travail législatif. L’indemnité de base, d’environ 5.600 euros nets, pourrait être relevée de 1.000 à 2.000 euros, et l’indemnité collaborateurs passer de quelque 9.700 euros brut à 15.000 euros.

"

Si l’on prend Charles de Courson au mot, on comprend donc que l’actuelle indemnité des parlementaires, d’environ 5.600 euros nets par mois, ne leur permet pas de "vivre décemment". Or, comme le souligne le journaliste de franceinfo: Mathieu Dehlinger sur Twitter, statistiques de l’observatoire des inégalités à l’appui, 97% des salariés gagnent moins de 5.600 euros par mois. Est-ce à dire que 97% des salariés français n’ont pas un niveau de vie décent ?

"Soyons sérieux, si on veut régler le problème de la corruption, un député a besoin de 9.000 euros nets par mois", avait affirmé au Point le socialiste Julien Dray, qui propose d'abord d'autres mesures comme d'interdire l'emploi de collaborateurs familiaux ou d'exercer une autre activité.

Actuellement, un député touche des indemnités d'environ 5.500 euros nets. Il perçoit une indemnité de base mensuelle brute de 5.581,05 euros, selon le site de l'Assemblée. S'y ajoutent une indemnité de résidence (167,43 euros) et une indemnité de fonction (1.437,12). Soit 7.185,60 euros bruts mensuels. Sans compter l’enveloppe d’indemnité représentative de frais de mandat, qui s’élève à 5.770 euros par mois.

Du rab sur le Lab

PlusPlus