Le député LREM Bruno Bonnell communique sur le test par Nicolas Hulot d'un projet phare de l'entrepreneur Bruno Bonnell

Publié à 19h13, le 26 juin 2017 , Modifié à 19h17, le 26 juin 2017

Le député LREM Bruno Bonnell communique sur le test par Nicolas Hulot d'un projet phare de l'entrepreneur Bruno Bonnell
Capture d'écran Twitter
Image Etienne Baldit


ASTUCE - Bruno Bonnell est député. Il a été élu à l'Assemblée pour la première fois ce 18 juin, avec l'étiquette La République en marche et en battant l'ex-ministre socialiste Najat-Vallaud Belkacem sur la 6e circonscription du Rhône, à Villeurbanne. Mais Bruno Bonnell est aussi un entrepreneur de renom : il a confondé et/ou dirigé plusieurs sociétés spécialisées dans le numérique, comme Infogrames (jeu vidéo) ou aujourd'hui Robopolis (robotique). Une double casquette connue - qui charrie avec elle son lot de petits soucis d'ordre fiscal - mais qui trouve lundi 26 juin une illustration particulièrement frappante.

Car l'élu macroniste fait savoir ce jour qu'il est aux côtés du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot, en visite à Lyon auprès de nombreuses entreprises et d'acteurs de l'écologie et de l'économie sociale et solidaire. Avec notamment un détour pour admirer la navette sans chauffeur et électrique "Navly", créée par la société Induct (reprise depuis par Navya SAS, retenez ce nom) et le groupe Keolis :







Sans mentionner le député du Rhône, le ministre et numéro 3 du gouvernement a lui aussi partagé une petite photo de l'événement parmi d'autres :





Or (et comme l'a repéré le journaliste Alexandre Léchenet), Bruno Bonnell est très loin d'être étranger au projet Navly, dont une expérimentation a été lancée de manière localisée dans la Ville lumière au mois de septembre dernier. L'actionnaire historique du projet n'est autre que Robolution Capital, un fonds d'investissement créé par... Bruno Bonnell. En octobre 2016, Lyon entreprises documentait en outre une augmentation du capital de 30 millions d'euros, au cours de laquelle le même Bruno Bonnell devenait... président du conseil de surveillance de Navya.



Capture d'écran du site de Navya.

L'entrepreneur fait d'ailleurs largement la promotion du projet dans la presse locale, comme dans cet article de Lyon Capitale consacré à l'expérimentation de la navette lancée en septembre, ou encore sur son compte Twitter :





Ce lundi, c'est donc à la fois le député du cru et l'entrepreneur qui ont le plaisir de montrer ce projet au numéro 3 du gouvernement et de communiquer à ce sujet. Y'a pas à dire, c'est vraiment pratique.







À LIRE SUR LE LAB :

VIDÉO – Najat Vallaud-Belkacem accuse Bruno Bonnell de "chercher à échapper à l’impôt"

Les petits arrangements fiscaux de Bruno Bonnell, candidat LREM à Villeurbanne

Du rab sur le Lab

PlusPlus