Le fils de François Fillon, embauché comme assistant de son père sénateur, travaillait en fait pour la campagne de Sarkozy

Publié à 11h16, le 06 février 2017 , Modifié à 17h19, le 06 février 2017

Le fils de François Fillon, embauché comme assistant de son père sénateur, travaillait en fait pour la campagne de Sarkozy
Nicolas Sarkozy et François Fillon © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Image Etienne Baldit


LE COLLABORATEUR DU COLLABORATEUR - Après les révélations sur les soupçons d'emplois fictifs concernant son épouse Penelope, François Fillon avait voulu prendre les devants en révélant lui-même, au JT de TF1, qu'il avait également employé deux de ses enfants, les aînés Marie et Charles, comme assistants parlementaires du temps où il était sénateur, et ce au nom de leurs "compétences" puisqu'ils "étaient avocats". Selon Le Canard Enchaîné, ils ont été rémunérés à hauteur de 84.000 euros brut à eux deux. À cette époque (de 2005 à 2007), les intéressés n'étaient pourtant qu'étudiants en droit et n'avaient pas encore passé le barreau. Et il apparaît aussi qu'il n'ont pas uniquement travaillé pour le parlementaire Fillon.

Comme le révèle Le Monde lundi 6 février (quelques heures avant une conférence de presse de François Fillon à son QG), l'ancien Premier ministre a en effet expliqué aux magistrats du parquet national financier (PNF) et aux policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), lors de son audition le 30 janvier, que son fils Charles avait en réalité œuvré... à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Voici ce que le candidat LR à la présidentielle a déclaré, selon le quotidien :

Il m’a aidé en travaillant au programme du candidat à l’élection présidentielle sur des sujets institutionnels.

Voilà qui correspond assez moyennement aux activités habituelles d'un assistant parlementaire... François Fillon, qui allait devenir celui que le président Sarkozy appelait son "collaborateur", disposait donc lui-même d'un collaborateur visant à aider le candidat de la droite à la présidentielle. 

D'après Le Monde, cette information pourrait soulever un soupçon de "financement illicite de campagne électorale", en plus des chefs de "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits" au titre desquels l'enquête du PNF avait initialement été ouverte. Une enquête d'ailleurs récemment étendue aux enfants de François Fillon , qui n'ont pas encore été auditionné par les enquêteurs. Ce pourquoi l'avocat du couple  Fillon, Me Antonin Lévy, fait prudemment valoir auprès de nos confrères :

Les enfants de monsieur Fillon n’ayant pas été entendus, il est important de laisser l’enquête se poursuivre dans la sérénité afin qu’ils précisent les tâches qu’ils ont effectuées au service du mandat de sénateur de monsieur Fillon.

Quant à sa fille Marie, François Fillon a aussi (et toujours selon Le Monde) dit aux enquêteurs qu'elle l'avait "beaucoup aidé pour [s]on livre" paru en 2006 et intitulé La France peut supporter la vérité. "Elle a fourni un gros travail documentaire", a expliqué l'ancien Premier ministre. Là non plus, pas grand chose à avoir avec le Sénat, mais le candidat a également dit que sa fille avait aussi travaillé pour lui sur des "questions constitutionnelles".

Lors de sa grande conférence de presse / opération transparence dans l'après-midi, François Fillon a rectifié cette version, expliquant :



Mon fils n'a jamais participé à la campagne présidentielle. J'ai indiqué aux enquêteurs qu'il avait constitué des bases documentaires pour me permettre de préparer le projet politique qui a été le nôtre te pour me préparer à être Premier ministre, notamment sur les questions institutionnelles.

[Edit 17h15 : ajout propos Fillon en conférence de presse]

Du rab sur le Lab

PlusPlus