Malgré la défaite, le FN salue le score élevé du candidat d’extrême droite à la présidentielle autrichienne

Publié à 16h50, le 23 mai 2016 , Modifié à 17h37, le 23 mai 2016

Malgré la défaite, le FN salue le score élevé du candidat d’extrême droite à la présidentielle autrichienne
Nicolas Bay et Florian Philipppot. © Montage Le Lab via AFP
Image Amandine Réaux


L’écologiste Alexander Van Der Bellen a remporté l'élection présidentielle autrichienne avec 50,3 % des voix, face au candidat FPÖ Norbert Hofer, avec seulement 31.000 voix d'avance. Dans un post Facebook, le candidat d’extrême droite a exprimé sa tristesse, tout en assurant que cette percée du FPÖ était un "investissement pour le futur".

Le FN, qui avait vu un signe d’espoir dans le très bon score qu'il avait réalisé au premier tour, s’est empressé de saluer la performance électorale du candidat d’extrême droite.

Ainsi, Florian Philippot, vice-président du parti, Nicolas Bay, secrétaire général du FN, Steeve Briois, maire FN d’Hénin-Baumont, Gilles Pennelle, chef de file FN au conseil régional de Bretagne et Gabriel Robin, secrétaire général du collectif culture, ont utilisé les éléments de langage traditionnels en exprimant leur joie mêlée de déception, sans oublier de dénoncer la "caste médiatique française" :















L'eurodéputée Sophie Montel a, quant à elle, allègrement chambré Cécile Duflot :







Après les élections régionales, lors desquelles le FN n’avait remporté aucune région, la tête de liste FN en Île-de-France Wallerand de Saint-Just avait estimé que les chiffres étaient "extrêmement satisfaisants", "à part le nombre de régions obtenues".

[Edit 17h40] ajout tweet Sophie Montel

Du rab sur le Lab

PlusPlus