Le Grand Surf : pour Razzy Hammadi, les sites de réservation mettent "le couteau sous la gorge" aux hôtels français

Publié à 17h14, le 16 août 2013 , Modifié à 11h09, le 17 août 2013

Le Grand Surf : pour Razzy Hammadi, les sites de réservation  mettent "le couteau sous la gorge" aux hôtels français
Razzy Hammadi, le 6 avril 2013. (MaxPPP)
Image Paul Larrouturou

Par

Tout l'été, à 8h15, dans la matinale du week-end d'Europe 1, Paul Larrouturou, journaliste au Lab présente "Le Grand Surf". Trois petites minutes pour revenir sur la semaine écoulée en racontant deux histoires digitales et politiques.



Au programme ce dimanche, l'interview du député socialiste de Seine-Saint-Denis Razzy Hammadi qui prépare plusieurs amendements pour "réguler" les "sites de référencement qui tiennent aujourd'hui par la laisse, ou avec le couteau sous la gorge l'industrie hotelière française".

Le contexte :  

L'Union des métiers de l'industrie et de l'hôtellerie (Umih), principal syndicat des patrons d'hôtels a saisi début juillet l'Autorité de la concurrence contre certaines pratiques des géants de la réservation en ligne.

 

Parallèlement, la loi sur la consommation présentée en conseil des ministres par Benoît Hamon le 24 juillet devrait passer en seconde lecture à l'Assemblée nationale avant la fin de l'année 2013.

Résumé des projets de Razzy Hammadi : 

Celui qui est rapporteur du projet de loi présenté par Benoît Hamon souhaite donc introduire dans la loi des amendements pour :

- définir légalement "l'abus de position dominante" 

- "interdire la parité tarifaire", c'est à dire trouver un mécanisme qui permette aux hoteliers de ne pas perdre les bénéfices d'un bon référencement tout en ayant une meilleur marge de manœuvre pour varier les prix de leurs chambres comme ils le souhaitent.

- faire baisser les commissions perçues par les sites comme "booking.com" et "hotels.com""qui vont de 17% à plus de 30%", selon les calculs du député.

- n'avoir "aucun tabou" sur la fiscalité afin de faire payer plus d'impôts à des sociétés souvent basées à l'étranger.

Dans le détail : 

Au cours d'un entretien au Lab à écouter en intégralité ci-dessous, le député détaille comment il a été sensibilisé à cette problématique, dénonce un "asservissement d'une de nos industries stratégiques", explique le concept de "parité tarifaire", et développe son plan pour "limiter la dépendance économique" d'une industrie qui pèse plus de 20 milliards d'euros :



> A écouter aussi, ce dimanche, à 8H15, sur Europe 1, un petit retour sur le fail de la direction de l’information légale et administrative, un service de Matignon, qui a tweeté par erreur un lien vers un site de vente de robes sexys au lieu...d'un arrêté de mesures restrictives contre des personnes liées à  Al-Qaïda.

Du rab sur le Lab

PlusPlus