Le gros raccourci de Nicolas Sarkozy selon qui les enseignants travaillent 6 mois par an

Publié à 10h40, le 18 octobre 2016 , Modifié à 09h58, le 19 octobre 2016

Le gros raccourci de Nicolas Sarkozy selon qui les enseignants travaillent 6 mois par an
Nicolas Sarkozy © FRANCOIS NASCIMBENI / POOL / AFP

La machine sarkozyste est parfaitement huilée même si, pour l'instant, elle semble avoir du mal à tenir l'allure. Mais l'ancien président de la République ne change pas, pour l'instant, de ligne de conduite et continue d'imposer son rythme et ses thèmes dans l'agenda médiatique. 

Nouvel exemple ce mardi 18 octobre sur France Inter. L'ancien chef de l'État évoque sa volonté de supprimer "300.000 postes de fonctionnaires" sur 5 ans. Il parle de l'Éducation nationale et explique qu'il faudra, là aussi, travailler plus. Il dit :

"

Je veux dire aux enseignants qu'on ne peut pas continuer comme ça. Un agrégé, c'est-à-dire le sommet en matière de compétences, c'est 15 heures d'obligation de service par semaine, 6 mois de l'année. Un certifié, c'est 18 heures d'obligation de service par semaine, 6 mois de l'année. Un professeur des écoles, c'est 24 heures d'obligation de service, 6 mois de l'année. Ça veut dire qu'un prof commence à 1.600 euros. Il faut absolument revaloriser la fonction enseignante, qui est très utile, qui est très difficile, et il faut en même temps augmenter la durée de présence des enseignants dans les établissements scolaires.

 

"

Proposant que tous les collégiens puissent bénéficier de temps "d'études dirigées", l'ancien chef de l'État promet que "les enseignants travailleront plus, entre 20 et 25% d'obligation de présence dans l'établissement en plus". "Mais ils seront payés davantage", ajoute Nicolas Sarkozy.

On comprend aisément la logique sarkozyste : il faut faire des économies et donc baisser le coût de la fonction publique. Cela passe par une diminution du nombre de fonctionnaires, et notamment des enseignants qui, de toute façon, ne travaillent que six mois par an. Ce qui n'est pas beaucoup. Le chef de l'État entend revaloriser le statut des professeurs à la condition de travailler plus (so 2007...). "Mieux payé, plus d'heures de présence, je crois que c'est l'avenir pour l'Éducation nationale française", dit-il.

Interrogé par un professeur, auditeur de France Inter et contestant ses déclarations, Nicolas Sarkozy maintient sa position :  

 

"

On peut contester tout ce qu'on veut mais enfin, y'a des faits. Et je dis à François que pour moi, le travail d'enseignant est un travail extrêmement noble, extrêmement difficile. Bon. Mais on ne peut pas contester qu'il y a, dans l'organisation du calendrier scolaire, 6 mois de classe et 6 mois où il n'y a pas classe. On ne peut pas contester qu'un professeur certifié à 18 heures, j'ai dit, d'obligation de présence. Naturellement, la préparation des cours, la corrections des copies, tout cela est vrai...  

"

Oh mais si on peut le contester. Et voici comment : 

Le fait est que Nicolas Sarkozy fait quelques omissions, oh, trois fois rien, mais qui, tout de même, changent considérablement le regard porté sur le travail des professeurs. Si l'on s'en tient aux déclarations de l'ancien Président, on peut penser que les enseignants ne travaillent pas beaucoup et sont souvent en vacances. Mais ce serait oublier que l'essentiel de leur travail ne se passe pas forcément en cours.

Prenons le cas des professeurs agrégés. Selon une étude de l'Insee datant de 2010, basée sur les déclarations de 550 enseignants, reprise dans le bilan social de l'Éducation nationale 2012-2013 et recitée depuis, les professeurs agrégés passent en moyenne 16 h 55 avec les élèves. À cela s'ajoutent les activités pédagogiques (préparation des cours, correction des copies, etc.), les activités avec la communauté éducative, les autres tâches, etc. En moyenne, un enseignant du second degré agrégé travaille 39 h 15 par semaine. Un certifié : 42 h 53. Un enseignant en élémentaire : 43 h 27.



Et concernant les "6 mois par années", le raccourci est aussi notable. "Avec la réforme [des rythmes scolaires, NDLR], le nombre de jours d'école passe à 180 par an", écrit le ministère de l'Éducation nationale sur son site internet, le 30 août 2016.

Sortons la calculette : 180 (jours) ÷ 30 (jours en moyenne par mois) = 6 (mois).

Sauf qu'une semaine scolaire comportant 5 jours, un mois scolaire se compose en moyenne de 20 jours.

Ressortons la calculette : 180 (jours) ÷ 20 (jours en moyenne par mois) = 9 (mois).

Les enseignants ne travaillent donc pas 6 mois par an mais 9, soit 50% de plus que ce que n'affirme Nicolas Sarkozy. Une *différence* de taille quand on ambitionne d'augmenter le temps de travail des enseignants.

À noter que, selon une étude datant de 2002 menée par l'Éducation nationale, se basant sur les déclarations de 806 enseignants, ceux-ci déclaraient consacrer en moyenne 20 jours de congés par an à leur travail. 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus