Le gros teasing de François Hollande qui prévient qu'il dira ce qu'il pense d'Emmanuel Macron dans un prochain temps

Publié à 18h40, le 21 juillet 2017 , Modifié à 14h40, le 26 décembre 2017

Le gros teasing de François Hollande qui prévient qu'il dira ce qu'il pense d'Emmanuel Macron dans un prochain temps
François Hollande. © Montage le Lab via capture écran BFMTV.
Image Loïc Le Clerc


C'est sa première parole publique depuis qu'il n'est plus Président. François Hollande est à Arles, ce vendredi 21 juillet, dans le cadre de la 3ème édition du sommet d'été des "Napoleons", communauté d'acteurs de l'innovation.

Avant un discours que l'ancien chef de l'État doit prononcer dans la soirée, François Hollande s'est attardé devant quelques journalistes. Il y a parlé de sa fondation, bien sûr, mais pas que.

Alors que tout le monde aimerait bien savoir ce que François Hollande pense de son successeur à l'Elysée, celui-ci déclare :



Sur l'actualité, j'ai une réserve, une retenue. [...] Je ne veux pas être, pour l'instant, celui qui commente. Un ancien Président doit garder, dans cette première période, une retenue, une réserve.

Un des journalistes tentera de creuser un peu, pour voir. Échec. A la question "à défaut de la commenter, vous suivez l'actualité", François Hollande renvoie un cinglant :



À votre avis ?

On l'aura compris, François Hollande ne commente pas, mais suit l'actualité politique, française et internationale, de près. Et il ajoute :



Parfois, on voit mieux les choses à l'extérieur qu'à l'intérieur.

François Hollande, qui n'a officiellement jamais déclaré qu'il quittait la vie politique, se laisse donc une petite période de répit. Avant de revenir à la charge ? L'histoire le dira. En attendant, le plus sûr pour trouver l'ancien Président c'est peut-être au club de football de Cornil, en Corrèze.









[Edit 21h38]

Peu avant 21h, François Hollande a pris la parole, en clôture des "Napoleons". Il a réitéré son intention de ne pas commenter l'action d'Emmanuel Macron, précisant le temps que ce *silence* prendrait :



Je me suis fixé pour règle de ne pas parler de mon successeur le temps qu'il puisse souverainement mener à bien sa mission.

Enfin, l'ancien Président a tout de même souligné le fait que, certes, il ne commente pas "pour l'instant" l'actualité, "même s'il y aurait à dire". À bon entendeur.





[EDIT 22/07]

Dans une interview à Brut, François Hollande a précisé pourquoi il s'abstenait de commenter les premiers pas d'Emmanuel Macron : lui-même n'a pas apprécié que Nicolas Sarkozy le fasse. Il a déclaré, sans nommer son prédécesseur :



- François Hollande : Un ancien président de la République ne peut pas participer au débat comme s’il était un chef de parti. Ça n’est pas ce que je considère être le respect des institutions.



- Brut : Ce que vous avez connu, vous, pendant votre mandat ?



- François Hollande : Voilà [sourire]. Faut pas faire aux autres ce qu’on a reproché que certains fassent à soi-même.


#

Du rab sur le Lab

PlusPlus