Le macroniste Castaner déforme totalement la phrase de Peillon sur Macron, "l'UMPS" et les chambres à gaz

Publié à 14h24, le 11 mars 2017 , Modifié à 14h29, le 11 mars 2017

Le macroniste Castaner déforme totalement la phrase de Peillon sur Macron, "l'UMPS" et les chambres à gaz
Christophe Castaner © BERTRAND LANGLOIS / AFP

FAKE RETRANSCRIPTION - "Avec Emmanuel Macron, ce sera les chambre à gaz." C'est ce qu'a expliqué Vincent Peillon vendredi 10 mars. Vous l'ignoriez ? C'est normal : c'est faux. 

C'est pourtant cette lecture des propos de l'ex-ministre de l'Éducation nationale (qui soutient Benoît Hamon) qu'a fait Christophe Castaner (qui soutient Emmanuel Macron). Sur Twitter, le député PS des Alpes de Haute Provence a en effet voulu dresser un parallèle entre ces prétendus propos de Vincent Peillon et la très douteuse caricature du leader d'En Marche ! faite par LR le même jour. Et d'affirmer :

Au concours de la caricature immonde, LR fait jeu égal avec Vincent Peillon qui annonce qu'avec Emmanuel Macron, ce sera les chambre à gaz !

Or, ce n'est pas du tout ce qu'a dit l'ex-candidat à la primaire organisée par le PS. Sur Franceinfo: vendredi matin, l'ancien ministre avait expliqué, pour justifier son analyse selon laquelle Emmanuel Macron incarnerait "l'UMPS" dénoncé depuis fort longtemps par le FN : 

- Vincent Peillon : Il semblerait qu’il y ait des gens de l’UMP [sic] et du PS qui se mettent ensemble. Vous savez, il y a quelque chose, heureusement, de têtu dans l’histoire – c’est comme ça qu’on sait qu’il y a eu des chambres à gaz et qu’on peut pas le nier [allusion à la fameuse citation de Lénine 'Les faits sont têtus', ndlr]. Il y a aujourd’hui des gens de l’UMP – [Jean-Paul] Delevoye [ex-ministre chiraquien, ndlr] –, il y a aujourd’hui des gens du PS.



- Journaliste : Le rapport avec les chambres à gaz ?



- Vincent Peillon : C’est pour une raison simple : je suis sur les faits. Vous me dites : 'Vous êtes dans l’interprétation'. Moi, je suis sur : 'Les faits s’obstinent, les faits s’engagent'. On n’est pas dans l’interprétation. Faut nuancer.

Des propos qui ont indigné En Marche !, qui a ensuite demandé le retrait de Peillon de la campagne de Hamon. Mais pour hasardeuse et polémique qu'elle soit, cette comparaison ne revient pas à dire qu'"avec Emmanuel Macron, ce sera les chambre à gaz", contrairement à ce qu'affirme Christophe Castaner.

Ce dernier n'en démord pourtant pas et a eu un très vif échange à ce sujet avec son *camarade* sénateur PS David Assouline, qui le taxait d'être "devenu une honte d'oser affirmer un mensonge aussi cyniquement sur les propos de Vincent Peillon" :



#

Du rab sur le Lab

PlusPlus