Le port du voile par une élue Les Républicains d'Argenteuil fait débat

Publié à 12h00, le 24 février 2016 , Modifié à 19h37, le 24 février 2016

Le port du voile par une élue Les Républicains d'Argenteuil fait débat
© DR
Image Sylvain Chazot


La question a surgi au cours d'un débat organisé par le député PS Philippe Doucet, lundi 22 février à Argenteuil, sur la place de l'islam dans la République. Le cas de Fatiha Bacha, adjointe au maire LR d'Argenteuil Georges Mothron, déléguée à l'Enfance, est évoqué. La femme apparaît voilée sur le site officiel de la commune du Val d'Oise et porte ce signe religieux lors des conseils municipaux




Cette attitude ne plaît pas à Amine El Khatmi. L'adjoint au maire d'Avignon et membre du conseil national du PS participe au débat. Comme il le redira sur Twitter par la suite, il trouve ce comportement "choquant et antirépublicain". Il rappelle notamment que Christine Boutin avait été fortement conspuée lorsqu'elle avait brandi la Bible à l'Assemblée nationale lors du débat sur le Pacs

Au Lab ce mercredi 24 février, Amine El Khatmi rappelle le "pataquès" créé par une candidate du NPA voilée lors des régionales de 2010. "Fathia Bacha, elle, est élue, même si je ne veux pas la cibler elle en particulier. Ce n'est pas d'elle dont il s'agit mais d'un principe, celui de la laïcité", dit-il. 

Le débat ne désenfle pas. Sur Twitter, de nombreux internautes débattent à propos de ce sujet : une adjointe peut-elle porter le voile dans le cadre de ses fonctions électives ? Il y a les pour et il y a les contre. Il y a aussi le Front national qui, par la voix de Franck Allisio, s’empare du sujet dénonce le comportement de Fatiha Bacha. Proche de Marion Maréchal-Le Pen, le porte-parole du groupe FN à la région PACA, ancien membre de Les Républicains, s'indigne férocement.





On notera la référence au livre de Michel Houellebecq Soumission dans lequel un président islamiste est élu en France ; la population française accepte alors sans broncher d'être régie par la loi islamique.

De son côté, Amine El Khatmi est attaqué, et notamment par des camarades socialistes. Il raconte : 



Il y a un vrai malaise. Deux positions paraissent irréconciliables : les tenants d'une interprétation stricte de la laïcité et ceux qui tiennent une position plus 'cool', ceux qui estiment qu'il faut prendre en compte les réalités du terrain. Il y a une vraie gêne à ce sujet, par peur d'être traité d'islamophobe. Il va falloir que la situation évolue dans un sens ou dans l'autre. 

Selon la loi, rien n'interdit à Fatiha Bacha de porter le voile. C'est ce que rappelle au Labl'ancien maire PS d'Argenteuil Philippe Doucet répétant que, "du point de vue de la légalité, rien ne s'y oppose". Du point de vue moral, en revanche, les choses sont différentes selon l'ancien maire qui en profite pour dénoncer l'action de son successeur :

C'est symptomatique de comment la droite locale essaye d'envoyer un message à la communauté musulmane d'Argenteuil. Cela fait partie de la construction communautariste de la politique de Georges Mothron. Les Argenteuillais ont peut-être été dupes au moment des élections, surtout de la part de quelqu'un qui vient de la droite populaire, la droite saucisson et vin rouge.

Contacté, Georges Mothron n'avait pas répondu à nos sollicitations en fin de matinée, mercredi.

Dans les faits, aucune loi n'interdit formellement à un élu de porter ostensiblement un signe religieux dans le cadre du conseil municipal. "Chaque équipe municipale a son rapport à la République", souffle Philippe Doucet. Un arrêt de la Cour de cassation daté de 2010 avait ainsi confirmé la condamnation pour discrimination d’un maire qui avait privé de "droit à la parole" un conseiller car il portait un signe religieux chrétien.

Du rab sur le Lab

PlusPlus