Le Premier ministre Édouard Philippe met fin à la polémique sur les pesticides tueurs d'abeilles

Publié à 12h42, le 26 juin 2017 , Modifié à 13h10, le 26 juin 2017

Le Premier ministre Édouard Philippe met fin à la polémique sur les pesticides tueurs d'abeilles
Edouard Philippe © AFP
Image Sylvain Chazot


C'était la polémique de ce lundi 26 juin. Dans la matinée, le ministre de l'Agriculture a annoncé, confirmant les informations de RMC, que le gouvernement allait réfléchir à une ré-autorisation des pesticides néonicotinoïdes. "Nous devons pouvoir autoriser des dérogations pour permettre leur autorisation afin  que nos producteurs puissent continuer à travailler dans de bonnes conditions", a ainsi déclaré Stéphane Travert à Jean-Jacques Bourdin.

S'en sont suivis les prémices d'un premier couac gouvernemental, le ministre d'État Nicolas Hulot affirmant que le gouvernement ne ferait "aucune concession" en la matière et que les arbitrages dans ce domaine avaient déjà été faits.

Bref, c'était un peu compliqué au sein du gouvernement.

Édouard Philippe est donc intervenu. Par voie de communiqué ce lundi, peu après midi, le Premier ministre a mis fin à la polémique. Il écrit :

Par la loi du 8 août 2016 sur la reconquête de la biodiversité, la France a décidé l’interdiction de l’utilisation des néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018, en raison de leurs effets négatifs pour les insectes pollinisateurs. […] Dans le cadre des discussions sur le projet de loi 'Droit à l’erreur', le Gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016. Cet arbitrage a été pris à l’occasion d’une réunion tenue à Matignon le 21 juin dernier.

Le Premier ministre permet donc à Emmanuel Macron de ne pas trahir l'une de ses promesses de campagne. En février, devant le WWF, le candidat à la présidentielle s'était en effet engagé à confirmer l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes.

Stéphane Travert en revanche, nommé il y a moins d'une semaine, connaît son premier rappel à l'ordre. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus