Le PS condamne le "déchaînement antisémite" du patron du journal "Rivarol" (et demande la fermeture de son compte Twitter)

Publié à 07h09, le 11 février 2016 , Modifié à 13h30, le 11 février 2016

Le PS condamne le "déchaînement antisémite" du patron du journal "Rivarol" (et demande la fermeture de son compte Twitter)
© Capture d'écran Twitter
Image Etienne Baldit


JE SUIS NAZI, ET ALORS ? - Twitter est une sorte de défouloir permanent pour Jérôme Bourbon. "Lobby" gay ou juif, ces satanés antifascisme/antiracisme qui musèlent la liberté d'expression, mais aussi l'inacceptable comportement de Marine Le Pen vis-à-vis de son père (que le journal soutient ardemment)... ses sujets d'indignation sont nombreux - et obsessionnels. Mais mercredi 10 février, le patron de l'hebdomadaire Rivarol, journal antisémite et pétainiste, en avait particulièrement gros sur la patate. Alors il a tout lâché. 

Jugez plutôt :

View post on imgur.com






View post on imgur.com






View post on imgur.com








Visiblement, l'annonce de la nomination de Laurent Fabius au Conseil constitutionnel l'a un peu contrarié. Il faut dire que le futur ex-ministre des Affaires étrangères est issu d'une famille de religion juive. Forcément, il n'allait pas laisser passer ça. D'ailleurs, Alain Finkielkraut et Arno Klarsfeld sont juifs aussi, c'est donc l'occasion de s'énerver un bon coup sur leur cas également. Tout en rappelant qu'il serait un peu temps de "s'affirmer sans complexe" plutôt que de sans cesse répéter "je ne suis pas fasciste, pas nazi, pas antisémite". Dans un autre message, il a encore expliqué : "La question n'est pas de savoir si ce que j'écris est ou non antisémite, c'est de savoir si c'est la vérité. C'est la seule chose qui compte."

Le Parti socialiste a réagi à cette suite de tweets. Dans un communiqué diffusé mercredi soir, le parti "condamne avec la plus grande fermeté le déchaînement antisémite lancé à l’encontre de Laurent Fabius, Alain Finkielkraut et Arnaud Klarsfeld sur le réseau social Twitter par Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire Rivarol." Solférino poursuit : "Si cet habitué des publications révisionnistes, antisémites et vichystes, admirateur du maréchal Pétain et de Jean-Marie Le Pen n’en est malheureusement pas à son coup d’essai et a déjà fait l’objet d’une condamnation en 2014 pour provocation à la haine des juifs, le Parti socialiste refuse de laisser ces propos qui insultent la République et ses valeurs se banaliser."

Puis le PS annonce avoir signalé à Twitter le compte de Jérôme Bourbon et "appelle tous les internautes à en faire de même" :

Les réseaux sociaux, au même titre que tout autre support d’expression, n’autorisent ni l’expression raciste, ni l’expression antisémite, pas plus que les incitations à la haine. Et ses utilisateurs ne doivent pas s’y sentir à l’abri des règles républicaines.

C’est pourquoi le Parti socialiste a d’ores et déjà signalé le compte de Jérôme Bourbon au réseau social Twitter afin qu’il soit fermé et appelle tous les internautes à en faire de même. Nous nous réservons également la possibilité de saisir la justice à son encontre pour incitation à la haine raciale.


À LIRE SUR LE LAB :

Un an après son interview polémique à Rivarol, Jean-Marie Le Pen ira au "banquet" anniversaire de l'hebdomadaire

Du rab sur le Lab

PlusPlus