Une élue UMP du 77 suspendue après la diffusion d'un montage de Taubira en publicité Banania sur Facebook

Publié à 13h53, le 15 novembre 2013 , Modifié à 17h11, le 15 novembre 2013

Une élue UMP du 77 suspendue après la diffusion d'un montage de Taubira en publicité Banania sur Facebook
(Capture)
Image Ivan Valerio

Par

Le Parti socialiste de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, dénonce un nouveau dérapage raciste sur Facebook. Cette fois, il concerne une élue UMP. En cause : Claudine Declerck, élue municipale de Combs-la-Ville et vice-présidente de la communauté d'agglomération de Sénart. 

Amandine Janiaud-Vergnaud, assistante parlementaire d'Olivier Faure, l'épingle sur son blog, captures d'écran à l'appui. Sur son compte Facebook, public, Claudine Declerck diffuse un photomontage s'en prenant à Christiane Taubira, avec le partage d'un détournement d'une publicité Banania. Une image diffusée le 18 septembre sur son profil mais repérée ce 15 novembre par le Parti socialiste. 

 




Contacté par le Lab, Christian Jacob annonce qu'il va envoyer un courrier dès ce vendredi 15 novembre à Claudine Declerck pour lui notifier sa suspension de l'UMP. 

Le président de la fédération UMP de Seine-et-Marne "condamne fermement" et va proposer aux instances nationales une exclusion de l'élue municipale, comme le prévoient les statuts du parti. 

L’entourage de Jean-François Copé confirme au Lab que "la procédure d’exclusion est engagée" et assure que le président de l’UMP "n’est pas à géométrie variable contre le racisme".









La section PS de Combs-la-Ville a également diffusé un communiqué de presse pour dénoncer "ces propos racistes" : 

Claudine Declerck, conseillère municipale UMP de Combs la ville (Seine et Marne) et 8ème vice-présidente, déléguée aux événements Urbains à l’agglomération de Sénart a publié sur son compte Facebook des propos racistes et insultants à l’encontre de Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de François Hollande, Président de la République.

Avec ce texte, le Parti socialiste de la ville du 77 joint une série de capture d'écran, relevé sur le compte Facebook public de l'élue UMP : 



Ce photomontage de Christiane Taubira mis à part, la conseillère municipale se prononce également en faveur de la peine de mort pour les assassins d'enfants, contre la mise en place d'un village pour les roms et réclame la démission de François Hollande. 

 

De son côté, le Mouvement des jeunes socialistes du 77 exprime sa "colère et son indignation" et interpelle Guy Geoffroy, député-maire UMP de la ville et Jean-François Copé, président du parti. 

 

 

Contactée par le Huffington Post, la principale intéressée assure qu'elle n'était pas au courant du statut public de sa page, confessant une "gêne" : 

 

C'est vieux, ce message sur Christiane Taubira c'était après le mariage pour tous. La photo c'était pour exprimer mon mécontentement à sa politique de manière humoristique. Ça n'a rien à voir avec sa couleur de peau. Cette photo a circulé, je l'ai reprise, voilà tout. 

 

L'élue UMP a souhaité minimiser ces événements en comparant cela aux caricatures de Nicolas Sarkozy : "C'est comme quand Nicolas Sarkozy était représenté avec des grandes oreilles, ça faisait rire tout le monde, là c'est pareil".

 

Une mise en lumière qui fait écho aux dernières injures racistes dont a été victime la ministre de la Justice, à la une de Minute, en marge d'une manifestation d'opposants au mariage des homosexuels et sur le compte Facebook d'une candidate -aujourd'hui suspendu- du Front national aux municipales. 

 

 

Mise à jour : A 15h20, la page Facebook de Christine Declerck était fermée. 

Mise à jour : explications de Claudine Declerck.

Mise à jour : 15h40 : suspension par Christian Jacob.

Du rab sur le Lab

PlusPlus