Le rétropédalage de la sarkozyste Valérie Debord sur la défiscalisation des heures sup'

Publié à 11h15, le 13 janvier 2017 , Modifié à 11h16, le 13 janvier 2017

Le rétropédalage de la sarkozyste Valérie Debord sur la défiscalisation des heures sup'
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

"Il n'y a plus de sarkozystes, il n'y a plus que des fillonistes" (sauf peut-être Christian Estrosi), martelait auprès du Lab Daniel Fasquelle, soutien de l’ancien chef de l’État lors de la primaire de la droite. L’élu du Pas-de-Calais avait désamorcé la polémique sur les heures supplémentaires défiscalisées et balayé toute idée de possible fronde des élus sarkozystes Laurent Wauquiez et Valérie Debord.

La vice-présidente de la région Grand Est a tenté une explication, rapportée dans un confidentiel du Figaro vendredi 13 janvier. Après avoir tweeté mercredi son attachement à la défiscalisation des heures supplémentaires, l’ex-porte-parole de LR a assuré ne pas avoir "vu [la] déclaration" de François Fillon et sagement "rallié" la position du vainqueur de la primaire. Elle a dit :

 

"

Je n’avais pas vu sa déclaration, sinon, je n’aurais évidemment pas posté ce tweet. Il est notre candidat à la présidentielle, je me rallie à ses positions.

"

1h30 après le recadrage de François Fillon à Laurent Wauquiez, défenseur de cette mesure au nom de la "valeur travail", Valérie Debord avait tweeté :

 

"

Redonner du pouvoir d'achat aux Français est une nécessité, défiscaliser les heures sup est un moyen d'y parvenir #ValeurTravail

"

Ce message avait tout l’air d’un affront à François Fillon, qui prône la subvention des entreprises plutôt que cette mesure mise en place en 2007 par Nicolas Sarkozy. Ce qui n’était pas du tout le cas, selon Valérie Debord. D’aucuns pourraient toutefois s’étonner qu’elle ne suive pas avec plus d’attention les (pourtant pas très nombreuses) interventions médiatiques de son candidat à la présidentielle.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le député sarkozyste Marc-Philippe Daubresse a relayé, ni vu ni connu, un tweet du compte "Avec Wauquiez" réclamant l’inscription de la défiscalisation des heures sup' dans le programme de François Fillon. Contrairement à Valérie Debord, l’élu du Nord ne pourra pas dire qu’il n’avait pas vu le recadrage de *son* candidat à la présidentielle.

 





À LIRE SUR LE LAB :

Cette élue sarkozyste qui réclame les heures sup' défiscalisées 1h30 après le refus catégorique de Fillon

Du rab sur le Lab

PlusPlus