Le sénateur LREM François Patriat sur les changements de com' de Macron : "Jupiter, ça n’a pas marché"

Publié à 08h02, le 28 août 2017 , Modifié à 08h05, le 28 août 2017

Le sénateur LREM François Patriat sur les changements de com' de Macron : "Jupiter, ça n’a pas marché"
François Patriat © AFP

BREF - La semaine passée, Emmanuel Macron a rompu avec deux de ses très notables habitudes communicationnelles, pourtant respectées envers et contre de nombreuses critiques depuis le début du quinquennat. Le Président, qui refusait jusqu'ici de commenter les "péripéties du quotidien", s'est subitement mis à parler d'actualité et de politique franco-française devant la presse, lors d'un déplacement à l'étranger qui plus est. Il s'est également entretenu en off avec trois journalistes politiques dans l'avion présidentiel, lui qui pense pourtant pis que pendre de ces échanges informels avec les rubricards. Il veut aussi s'adresser plus fréquemment aux Français, la forme restant à déterminer.

Et le tout intervient, COMME PAR HASARD, au terme d'un été des plus mouvementés pour l'exécutif et juste avant la rentrée du gouvernement, avec un séminaire à l'Élysée ce lundi 28 août. Un changement de braquet qui n'a évidemment pas échappé à François Patriat, soutien de longue date d'Emmanuel Macron, créateur du groupe LREM au Sénat et commentateur tous azimuts de ce début de quinquennat. Dans les colonnes de L'Opinion ce lundi, l'élu de la Côte-d'Or analyse l'évolution de la stratégie de com' présidentielle :

 

Jupiter, ça n’a pas marché, donc il change de méthode.

Mais attention : le quotidien précise que François Patriat, visiblement toujours "en totale admiration" devant le président de la République selon ses propres termes,"préfère voir là une formidable capacité d’adaptation plutôt qu’un ferment d’instabilité".

Reste à savoir si on assiste à la disparition définitive de "Jupiter" (élément de langage récurrent de l'analyse politique française visant à décrire un président à la "parole rare", en surplomb et en retrait par rapport à la frénésie de l'actualité), ou simplement à une mise entre parenthèses de cette stratégie. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus