Le slogan de campagne de François Fillon est le même que celui d’Arnaud Montebourg en 1997, 2002 et 2007

Publié à 17h35, le 04 octobre 2016 , Modifié à 18h10, le 04 octobre 2016

Le slogan de campagne de François Fillon est le même que celui d’Arnaud Montebourg en 1997, 2002 et 2007
"Oupsy", semble se dire François Fillon. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Image Amandine Réaux


Qu’est-ce qui fait un bon slogan ? La recette varie selon les candidats, mais globalement, il est préférable de choisir une formulation percutante, des termes forts et représentatifs du programme. Et en option, une rime - "Le renouveau, c’est Bruno" (Bruno Le Maire), ou encore "Le changement, c’est maintenant" (François Hollande en 2012).

Le problème avec les slogans, c’est qu’on peut vite tourner en rond. Pire : reprendre une formulation déjà usitée par le passé par… un candidat du camp adverse. C’est ce qui est arrivé à François Fillon.

Ce mardi 4 octobre, le député LR de Paris a dévoilé son slogan de campagne pour la primaire de la droite : "Le courage de la vérité". Qui s’avère être le même que celui d’Arnaud Montebourg en 1997, alors candidat aux législatives en Saône-et-Loire, comme l’a repéré le journaliste d’iTélé Yoann Usai :





Le sénateur PS de Saône-et-Loire Jérôme Durain confirme au Lab qu'Arnaud Montebourg a réutilisé ce slogan pour les campagnes de 2002 et 2007 :









Sauf que pour François Fillon, "le courage de la vérité", c'est le courage de porter l’alternance, de proposer des réformes impopulaires mais nécessaires, selon lui, pour redresser le pays. Le courage de "casser la baraque", en somme. L’ancien Premier ministre entend également porter un programme de "vérité", par opposition à François Hollande qui aurait trahi ses électeurs en mettant en oeuvre des réformes qu’il n’avait pas promises. Une critique régulièrement formulée à droite comme à gauche.

Quoi qu’il en soit, avec ce slogan, Arnaud Montebourg avait été élu député en 1997, 2002 puis 2007. Un signe, peut espérer François Fillon.

[EDIT 18h] ajout déclarations Jérôme Durain et modification du titre.

Du rab sur le Lab

PlusPlus