Le socialiste Stéphane Troussel critique la conférence des territoires : "une scène du Livre de la Jungle"

Publié à 09h25, le 18 juillet 2017 , Modifié à 09h44, le 18 juillet 2017

Le socialiste Stéphane Troussel critique la conférence des territoires : "une scène du Livre de la Jungle"

Président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel ne fait pas partie de la frange pro-Macron du Parti socialiste. "Emmanuel Macron est un enfant gâté", fustigeait l’élu PS en mars. Et la conférence des territoires, lundi 17 juillet, lors de laquelle Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont présenté un plan d’économies de 13 milliards d’euros pour les collectivités locales, ne l’a pas fait rapprocher du chef de l’Etat.

Invité de RFI ce mardi 18 juillet, Stéphane Troussel a comparé la parade du couple exécutif devant la conférence des territoires à "une scène du Livre de la Jungle", quand le serpent Kaa tente d’hypnotiser Mooglie avec son fameux "aie confiance, crois en moi" :

"

Même si le président de la République et le Premier ministre y ont mis les formes -vous savez la scène du Livre de la Jungle où le serpent Kaa dit à Mooglie 'aie confiance' - on a eu droit à ce petit scénario- (...), mais ce qui restera de cette journée, c'est surtout l'annonce des 13 milliards d'économies supplémentaires. Et ça c'est du concret pour les habitants, notamment pour les habitants des quartiers populaires comme les miens ou des territoires ruraux.

"

"13 milliards d'économies supplémentaires, moi je ne sais pas où les élus locaux vont pouvoir les trouver (...) je rappelle qu'elles (les collectivités locales, ndlr) ont déjà donné 11 milliards sur les 4 années précédentes", a-t-il poursuivi, ajoutant, toujours extrêmement critique à l’égard du plan d’économies annoncé :

 

"

Je crois que ne ce n'est pas juste, ce n'est pas efficace, parce que la réalité de la solidarité nationale et du service public de proximité ce sont les collectivités locales. C'est la preuve que ce gouvernement et ce président de la République, c'est d'abord et avant tout la France qui va bien, qui gouverne pour et par elle-même.

"

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Collectivités locales : les dépenses devront baisser de 13 milliards d'euros d'ici 2022 

Comme pour les parlementaires, Macron veut une réduction du nombre des élus locaux

Du rab sur le Lab

PlusPlus