Le spectacle des questions au gouvernement du mercredi 10 juin

Publié à 14h31, le 10 juin 2015 , Modifié à 15h50, le 10 juin 2015

Le spectacle des questions au gouvernement du mercredi 10 juin
La méthode de la brasse coulée / Montage le Lab

#QAG - Comme chaque mercredi, les députés se retrouvent sur les bancs de l'hémicycle pour la traditionnelle séance bihebdomadaire de questions au gouvernement. Le Lab vous en propose ses morceaux choisis.

#Non, non, non

Interrogé par Denis Baupin (EELV) sur les anomalies repérées sur les réacteurs nucléaires à Flamanville, Emmanuel Macron prend la parole à la place de Ségolène Royal, retenue en "Amérique du Nord pour préparer la COP 21". Et la réponse du ministre de l'Économie ne semble pas satisfaire Denis Baupin.



 

#Etre à la hauteuuuur



Etre à la hauteur. Sans jamais en descendre. Alors que Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports défend sa proposition de loi donnant un statut professionnel aux sportifs de haut niveau, il est interrompu par un député de droite. Le secrétaire d'État arrête sa réponse et s'adresse au député incrimé :

"

Ça démontre votre hauteur de vue.

"

#Clarté



Emmanuel Macron est en pleine réponse à une question de Sophie Errante (SRC) concernant l'économie. Et les députés n'ont pas l'air de tout comprendre. L'un deux (non-identifié) crie ceci :

"

On comprend rien!

"

Rires sur les bancs de l'Assemblée avant que Claude Bartolone ne reprenne la parole :

"

Pour comprendre, il faut écouter.

"

#Point littérature



Visiblement, Marc Le Fur (LR) fait un carton en librairie. Enfin, presque. En tout cas, sur les bancs de l'Assemblée, on est attentif à lire Le Choix de la Bretagne.

#"La polémique est derrière nous"



Patrick Kanner est l'invité de l'interview se déroulant avant le début de la séance. Et pour lui, c'est clair, la polémique sur le déplacement de Manuel Valls à Berlin pour la finale de la Ligue des champions est "derrière nous". Il dit :

"

La polémique est derrière nous. L’événement est tellement mineur par rapport aux dossier de la gestion du football international.

"

#Demandez le programme

A noter que même si les membres de Les Républicains sont relativement softs avec Manuel Valls depuis le début de la polémique sur la virée à Berlin, toutes les questions du groupe seront adressées au Premier ministre. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus