Le tweetfail d’Anne Hidalgo qui moque la "flippante figure" de Valérie Pécresse pendant le débat

Publié à 10h26, le 25 novembre 2016 , Modifié à 10h53, le 25 novembre 2016

Le tweetfail d’Anne Hidalgo qui moque la "flippante figure" de Valérie Pécresse pendant le débat

SCARY VALÉRIE - Anne Hidalgo est maire de Paris. En cette qualité, elle recueille près d’un million d’abonnés sur Twitter. Très active sur ce réseau social, la première édile de la capitale a une communication très maîtrisée : les messages sont rédigés avec attention, accompagnés de hashtags, de contenus multimédias…

Et puis, ce vendredi 25 novembre, alors qu’on pouvait imaginer qu’elle n’en avait "rien à battre" de la primaire de la droite (à peu près autant qu'Emmanuel Macron) Anne Hidalgo livre sa réaction exclusive au débat de la veille qui a opposé Alain Juppé à François Fillon. Enfin, plus précisément à la présence au premier rang du public de Valérie Pécresse, soutien du maire de Bordeaux après avoir été très proche de son concurrent. La maire de Paris retweete ainsi un montage photo de la patronne LR d’Île-de-France, publié par le maire du 13e arrondissement Jérôme Coumet. Selon Anne Hidalgo, Valérie Pécresse ne faisait pas "bonne figure" mais plutôt… "flippante figure".



Anne Hidalgo imagine-t-elle que cette attaque ad hominem sur le physique de Valérie Pécresse intéresse ses 958.000 followers ? Son entourage explique au Lab qu’il s’agit en fait de ce qu’on appelle dans le jargon un multiaccount fail : "son community manager voulait tweeter avec son compte personnel et il s’est planté".

Probablement agacée, la maire a ensuite réagi en personne auprès du Lab :

"

Je déplore cette erreur. J’exècre les attaques de personne et ce n’est pas ainsi que je souhaite m’inscrire dans le débat public.

"

Et poursuivi sur Twitter :

Après une *lune de miel* début 2016, avec un voyage commun au Japon, les relations entre Anne Hidalgo et Valérie Pécresse se sont dégradées. "Depuis qu’elle [Valérie Pécresse] a été élue, nous n’avons pas eu le début d’une réunion sur les engagements de la région au titre du Contrat de plan. Vous trouvez ça normal ? Ça ne va pas, ce n’est pas sérieux", avait déploré Anne Hidalgo fin septembre en marge du Conseil de Paris, selon Le Parisien. Une pique qui, pour le coup, devait davantage correspondre à "l’idée" qu’elle se fait "du débat public".

[EDIT 10h55]

Anne Hidalgo a adressé un message d'excuses à Valérie Pécresse, dont cette dernière "prend acte" :

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus