Législative partielle Loire-Atlantique : arrivé troisième, EELV n’appelle pas à voter PS contre la droite au second tour, contrairement au PCF

Publié à 06h55, le 18 avril 2016 , Modifié à 08h50, le 18 avril 2016

Législative partielle Loire-Atlantique : arrivé troisième, EELV n’appelle pas à voter PS contre la droite au second tour, contrairement au PCF
© AFP

CONSIGNES - Une fois n’est pas coutume, le PS est en ballottage favorable (il a perdu 16 des 18 précédentes législatives partielles) après le premier tour de l’élection législative partielle en Loire-Atlantique. Pour succéder à Jean-Marc Ayrault, la candidate socialiste, Karine Daniel, est arrivée en tête avec 30,41% des voix, devançant nettement le candidat de droite Matthieu Annereau (LR-UDI), alors que la gauche, avec six candidats, partait fortement divisée. En 2012, l’actuel ministre des Affaires étrangères l’avait emporté facilement dès le premier tour.

Arrivé en troisième position, le candidat EELV Jean-François Tallio connait une forte progression, atteignant les 17,05%. Des voix qui seront nécessaires à la gauche pour l’emporter pour le duel PS/LR du second tour dans un contexte de très forte abstention (près de 75%).

Mais EELV a décidé de ne pas donner de consigne de vote pour le second tour et n’appelle donc pas à voter pour la candidate PS. Révélateur des dissensions qui touchent la gauche. Dans un communiqué, le parti de Cécile Duflot explique pourquoi il n’appelle ni à voter pour la droite, "soutenue par Henri Guaino ou Bruno Retailleau", ni pour la socialiste. Et le parti écolo a plusieurs arguments pour justifier cette "neutralité", notamment la loi El Khomri ou encore Notre-Dames-Des-Landes :

Une candidate socialiste qui agit pour un Gouvernement qui repousse le débat sur le nucléaire, qui n’abandonne pas la loi El Khomri sur le travail, les deux forces politiques s’associant au conseil régional pour voter l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

En revanche, le PCF, malgré un vote national enterrant une primaire avec François Hollande ou un représentant du gouvernement, est moins radical et a appelé à soutenir la candidate socialiste. "Pour le second tour nous appelons les forces politiques et les hommes et les femmes de gauche à utiliser le bulletin de vote Karine Daniel pour mettre la droite en échec", a ainsi affirmé Gilles Bontemps, le candidat communiste qui a obtenu un peu plus de 5% des suffrages.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Législative partielle en Loire-Atlantique : duel PS-LR au second tour 

Du rab sur le Lab

PlusPlus