Législatives en Espagne : pour les frondeurs du PS, la percée de Podemos (et la chute du PSOE) est "une leçon à méditer"

Publié à 07h26, le 21 décembre 2015 , Modifié à 09h11, le 21 décembre 2015

Législatives en Espagne : pour les frondeurs du PS, la percée de Podemos (et la chute du PSOE) est "une leçon à méditer"
© AFP

A MÉDITER - Grosse claque pour les partis traditionnels de gouvernement en Espagne où les grands partis de droite (PP) et de gauche (PSOE) connaissent une chute historique. Jamais le Parti socialiste espagnol n’avait obtenu un si faible résultat, érodé par la percée importante de la gauche radicale incarnée par le mouvement issu des Indignés, Podemos. Un scrutin scruté attentivement par les frondeurs du PS qui appellent depuis plusieurs mois à la création d’un Podemos ou d’un Syriza à la française.

Des frondeurs socialistes qui tout d’abord se réjouissent de ce "jour historique", dixit Pablo Iglesias, pour Podemos. Une percée qui appelle à réfléchir sur la réinvention de la gauche par les mouvements citoyens, pour la tête d’affiche des frondeurs, le député PS Christian Paul.

Pascal Cherki, député PS de Paris, voit dans les plus de 20% de Podemos "une leçon à méditer". Tout en soulignant bien que le Parti socialiste espagnol obtient le plus faible score de son histoire, la faute à "l’alignement sur la ligne Valls". "Triste", ajoute-t-il laconiquement :

Enfin, Pouria Amirshahi, qui a lancé "Le Mouvement commun", qui se veut le germe d’un Podemos à la française, fait lui le lien avec l’arrivée au pouvoir de Syriza et d’Alexis Tsipras en Grèce ainsi qu’avec la victoire de Jeremy Corbyn à la tête du parti travailliste anglais. Des changements dans le logiciel de la gauche européenne qui font dire au député socialiste que "la donne change dans l’Union européenne" :

 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Le député Pouria Amirshahi craint que le PS ne se "fossilise" et appelle à la création d’un Podemos français avec les écologistes et les communistes  

> L'ancien frondeur Jean-Marc Germain veut "faire Syriza et Podemos à l'intérieur du PS"  

> La gauche française se félicite de la victoire de Syriza et Alexis Tsipras en Grèce  

 

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Législatives en Espagne : la droite arrive en tête mais perd la majorité absolue  

> Espagne : "un jour historique", pour Pablo Iglesias, chef de Podemos  

> Espagne : Rajoy va tenter de former un gouvernement 

Du rab sur le Lab

PlusPlus