Législatives : Jean-Christophe Cambadélis envisage la disparition pure et simple du groupe PS à l'Assemblée

Publié à 08h39, le 31 mai 2017 , Modifié à 10h56, le 31 mai 2017

Législatives : Jean-Christophe Cambadélis envisage la disparition pure et simple du groupe PS à l'Assemblée
© AFP
Image Etienne Baldit


15 députés. C'est le strict minimum pour constituer un groupe parlementaire, que ce soit à l'Assemblée ou au Sénat. Mais le Parti socialiste pourrait bien ne même pas disposer de ce nombre de députés après les législatives des 11 et 18 juin... selon son patron lui-même, Jean-Christophe Cambadélis.

Le Premier secrétaire du PS "a le moral dans les chaussettes" et le confie "en privé", selon franceinfo mercredi 31 mai, qui explique :



Il table sur moins de 15 députés élus, même pas de quoi former un groupe à l'Assemblée. Le dernier sondage en date donne le PS à 8% des intentions de vote. En 1993, pour mémoire, le parti était donné à 17% et il a récolté 57 sièges seulement. Alors oui, vus ces chiffres, la projection très très pessimiste de Jean-Christophe Cambadélis paraît même plausible.

[EDIT 10h55] Jean-Christophe Cambadélis a cependant démenti cette information, indiquant qu'il ne s'agissait pas de son "état d'esprit" :





Même après les 6% de Benoît Hamon à la présidentielle et la perte de toutes les élections intermédiaires depuis 2012, une telle débâcle est-elle sérieusement envisageable ? Ou "Camba" joue-t-il l'alarmisme pour mieux mobiliser ce qui reste de l'électorat socialiste ? Réponse dans moins de trois semaines. Mais si cela se concrétisait, la descente aux enfers serait totale pour un parti qui disposait de la majorité absolue au palais Bourbon en 2012...







À LIRE SUR LE LAB :

Pour Thierry Mandon, la refondation du PS passe par un départ de Jean-Christophe Cambadélis

Du rab sur le Lab

PlusPlus