Législatives : la suppléante de Cécile Duflot appelle Nawel Oumer à "entrer en dissidence" face à l'écolo

Publié à 07h13, le 28 février 2017 , Modifié à 07h13, le 28 février 2017

Législatives : la suppléante de Cécile Duflot appelle Nawel Oumer à "entrer en dissidence" face à l'écolo
Danièle Hoffman-Rispal et Cécile Duflot © BERTRAND GUAY / AFP
Image Sylvain Chazot


C'est l'une des conséquences de l'accord conclu entre Benoît Hamon et Yannick Jadot : Cécile Duflot sera à nouveau candidate dans la 6e circonscription de Paris aux prochaines élections législatives. La candidate investie par le Parti socialiste, Nawel Oumer, est donc *invitée* à retirer sa candidature, et dans le silence s'il vous plait.

Sauf que tout ne se passe pas exactement comme prévu.

Nawel Oumer a déjà fait comprendre qu'elle envisageait bien, pour l'instant, de se présenter dans la circo où elle a été investie. Et elle n'est pas la seule à tenir ce discours. Dans Le Parisien, lundi 27 février, l'ancienne députée PS Danièle Hoffman-Rispal, suppléante de Cécile Duflot à l'Assemblée nationale, dit la même chose. "C’est la deuxième fois que Cécile Duflot obtient l’investiture sur cette circonscription en or grâce à un accord EELV/PS. Ce n’est pas normal. Cette décision est brutale", se lamente-t-elle, expliquant que "les électeurs en ont ras le bol des accords d’appareil". Puis elle ajoute :

Il faut qu’elle [Nawel Oumer] rentre en dissidence ! Les militants aussi, lui ont demandé de tenir bon. Moi, je continuerai à faire campagne à ses côtés, quoi qu’il arrive. C’est une élue qui fait un remarquable travail de terrain, en particulier à Belleville. Cécile Duflot ne peut pas faire le coup deux fois de suite.

Et Danièle Hoffman-Rispal de critiquer ouvertement Cécile Duflot, coupable à ses yeux de ne pas trop s'activer pour sa circo. "Cécile est revenue dans sa circonscription en septembre dernier. Mais depuis, on ne l’a pas vue beaucoup. J’ai été beaucoup plus présente qu’elle sur le terrain", tance-t-elle. "Devenue députée, lorsqu’elle est rentrée au gouvernement, je rédigeais une newsletter tous les six mois que je distribuais moi-même à la sortie du métro, sur les marchés et dans les boîtes aux lettres. Cécile, elle, a écrit sa première lettre il y a six mois. Elle a choisi une photo où l’on me voit à ses côtés. C’est très gentil de sa part", conclut la suppléante.

Du rab sur le Lab

PlusPlus